un forum pas comme les autres, libre et amusant.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .


 

 Salon d'Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 5 Sep - 16:50

Ils commencaient à se taquiner sur leurs dons respectifs, et Caleb secoua énergiquement la tête, ttt-ttt, c'était pas aux vieux singes qu'on aprenait à faire la grimage! Non mais des fois! What a Face

-Figurez-vous, mademoiselle, que si l'envie me prenait d'utiliser mes dons de vampires sur votre petite personne, vous ne le remarqueriez même pas...il savait bien qu'il ne la faisait pas flipper pour un sou, il disait ca pour rire, mais il voulait qu'elle en ai tout de même conscience, conscience qu'elle sortait avec un vampire

il la regardait dans les yeux en prenant un air menacant^^, il carressait sa nuque doucement, faisant jouer ses doigts dans ses cheveux.Oui ca serait facile, mais il ne le ferait jamais.Il avait un trop grand respect pour elle
Même si ca pouvait éventuellement être tentant hein!

Il n'aimait pas qu'elle ai souffert, même si c'était inévitable.Il ne voulait plus qu'elle se sente seule.C'est aussi un peu de lui même qu'elle reparait.

-Tu sais, je ne pense pas que tu aies quoique ce soit à prouver à tes parents.Il n'y a qu'a te regarder pour le comprendre, ils peuvent être fiers de toi deja.Voudrais tu qu'on aille les voir ensemble un jour?Quant à Jimmy, vous devrez un jour ou l'autre vous dire au revoir, mais ce jour là, previens moi s'il te plait.Je ne serait pas loin.Vraiment pas loin.

Lui aussi avait eu un jour des parents à rendre fier, a qui presenter ses petites amies, chez qui passer Noel, chez qui on trouvait des excuses pour ne pas aller y manger tous les dimanches.il imaginait la scéne, si il avait pu inviter Olivia chez ses parents.Il sourit

-Du temps ou j'étais humain, chaque Dimanche, avec Cage, et Ian, on allait manger chez mes vieux.Tu aurais du voir la scéne.On s'empiffrait tous les trois et on discutait chiffons et commérages...Je t'imagines trés bien dans le tableau.Tu aurais aidé ma mére pour la vaisselle tandis que nous, les hommes, aurions joué aux cartes devant une bonne bouteille.Hé, me regardes pas comme si j'étais un macho, c'était ca à l'époque! Et puis les robes de l'époque t'rauraient vraiment mise en valeur, tu aurais été sensationnelle! Tu es sublime, mais ce petit coté retro en aurait mis plein la vue XD

Il sourit à ses compliments, pour lui c'était naturel, il prenait même un grand plaisir à exprimer chacune de ses émotions d'humain, qu'il avait enfoui en lui.

-Je viens simplement de l'époque ou les mecs se comportaient bien avec les femmes.Surtout avec la femme qu'ils aiment.

a ses mots, il joignit ses lévres aux siennes, en savoura le gout, la chaleur et la douceur.Il la desirait, mais, ces sensations renaissaient seulement pour lui, alors il ne voulait pas se precipiter.Ne pas la brusquer, ne rien gacher.
Cependant, il glissa quand même ses mains glissant jusqu'a ses hanches
Il entrouvrit les yeux, afin de voir si Olivia semblait ne pas aimer, et, la voyant sans reaction particuliére, il posa ses mains sur sa chute de reins, que son jean mettait incroyablement bien en valeur What a Face
Il s'écarta un peu d'elle, reprenant son souffle, c'est pas que, mais il fallait quand même qu'il se maitrise un peu^^

Elle reprit la parole apres quelques instants et il acqiesca, un leger voile passa dans ses yeux.Apres tout ce n'était que de bonne guerre, bon elle, elle l'avait pas gagné une heure de temps pour faire ce qu'elle voulait, mais bon, JUSTE parce qu'il l'aimait bien, il ne lui demanderait pas de contrepartie particuliére.Il recula dans le canapé, et baissa les yeux sur ses mains

-Lorsque j'étais humain...J'étais quelqu'un de calme, posé, reflechi.J'étais quelqu'un de bien.J'étais trés attaché à mes racines.Je faisais tourner l'entreprise familliale dans la ville ou je suis né, que mes ancetres ont fondée.J'étais courageux.Mon ambition était pourtant simple: me marier et avoir des enfants.Sur le modéle de mes parents qui ont toujours eu un foyer heureux et épanoui.Il y a peu à dire de plus sur celui que j'étais.
Ian et Cage sont nés le même jour, à la même heure et dans le même hopital, à Hollow.Nous sommes amis, depuis toujours, et le soir de nos dix ans, nous avons même melé notre sang afin d'être fréres de sang.Nous sommes poursuivis par une malediction.
A Hollow il y a une source d'énergie negative, qui parfois se manifeste par des évenements plutot terribles.Nous trois sommes les seuls capable de lutter.
Nous devons y aller ensemble regulierement pour cela...Cage a été le premier à être transformé.Il l'a voulu en quelque sorte...Ensuite, Ian l'a été également.Le createur de Cage l'a presque tué, et Cage l'a transformé pour le sauver.Nous partagons tout, aussi il était impossible pour nous que je ne sois pas comme eux.Pourtant je ne voulais pas, je n'étais pas pret.Je ne voulais pas voir mourir mes proches, les uns apres les autres...Et un soir, dans le bowling que je tenais, une bagarre à éclaté et j'ai été pris à parti...
il garda le silence un moment, la douleur traversa son regard Je suis mort et Ian m'a transformé pour que je ne les quitte pas.Mais moi je suis mort...Toute une part de moi.Quoique depuis que je t'aime je n'en suis plus trés sur...Ensuite j'ai parcouru le monde, explorant à fond tout ce qu'un humain ne peut pas faire.Afin de trouver un but, des sensations, quelque chose de positif à tout ça.Par contre, tu n'étais pas obligée de faikre ta bouille là, avec toi je marche même sans ca

Il était encore sous le choc de s'être livré aussi facilement, si naturellement, d'avoir prononcé à haute voix ces choses pour la premiére fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Lun 6 Sep - 23:57

*Elle s'apprêtait à répondre à ses menaces quand elle reste finalement bouche bée, ses paroles lui faisant tilt. Quoi ? Il était capable d'user de ses dons sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle arque un sourcil, secouant la tête, ses lèvres émettant à son tour des petits claquements de langue pour approuver son désaccord*

T-t-t-t-t.... Vous pouvez continuer à proférer vos menaces, M. Hollow, je sais que vous ne le feriez pas... *elle sourit en coin* Et puis même si tu le fais, tant mieux pour toi si je ne m'en rends pas compte, sinon dans le cas contraire, ça serait ta fête... What a Face

*elle éclate de rire, même si elle était troublée par ce qu'il venait de lui dire. Il pouvait donc manipuler ce qu'il voulait, qui il voulait... Bizarrement, ça ne lui faisait pas peur, elle savait qu'il ne ferait rien à son encontre, mais c'était toujours bon à savoir. Si elle avait ce don-là, elle l'utiliserait à tout va, ça c'est sûr... Finalement, elle avait peut-être un côté démoniaque comme le disait Caleb. L'écoutant alors enchaîner sur ses parents, puis sur Jimmy, elle acquiesce doucement de la tête. Bah s'il voulait vraiment l'accompagner lorsqu'elle verrait Jimmy, elle ne l'empêcherait pas... Quant à ses parents, là aussi, elle était d'accord pour qu'il l'accompagne, elle serait même très heureuse de le présenter. Cependant, elle reporte toute son attention lorsqu'il évoque ses dimanches en famille, trouvant ces petites anecdotes vraiment touchantes. Et lorsqu'il l'inclut dans ce petit tableau, elle ne peut s'empêcher de rire. Même s'il disait le contraire, elle trouvait quand même que c'était légèrement macho, mais bon c'était l'époque qui voulait ça. Face à ses compliments, elle ne peut s'empêcher de le regarder avec de grands yeux pétillants, un large sourire étendant ses lèvres*

N'empêche, tu sais que j'aurais voulu vivre à cette époque... Au moins, ce n'était pas toute cette société où seule la superficialité est de mise... Non, à cette époque-là, on pouvait compter sur tous. Regarde Charles Ingalls, tout Walnut Grove était derrière lui en cas de problèmes ! XD Et puis, vous saviez respecter les femmes. Et ouais... *elle reste muette un instant, réfléchissant avant de le regarder de nouveau* Et puis, j'avoue que j'aurais adoré vous voir tous les trois, connaître ta vie à cette période-là. Dommage, je suis née avec un siècle de retard...

*elle hausse des épaules, reçevant alors son baiser qu'elle rend sans hésitation, l'intensifiant même en passant ses bras autour de sa nuque pour le sentir plus près d'elle. Et quand ses mains allèrent se glisser sur ses hanches, elle réprime un frisson à travers tout son corps. Et même lorsqu'il s'éloigne d'elle, elle regrette déjà que ce baiser soit terminé. Avec lui, elle se laissait porter par de toutes nouvelles sensations, inqualifiables, mais si agréables, des sensations à lui faire tourner la tête. Elle le regarde alors avec de grands yeux de merlans frits, recouvrant vite ses pensées lorsqu'il sembla prêt à lui conter son passé. Elle plisse alors des yeux, tendant l'oreille, toute son attention n'étant que pour lui. Elle ne voulait perdre aucune miette de son récit. Enchaînant d'abord sur l'humain qu'il était, elle ne peut s'empêcher d'esquisser un petit sourire. Il avait été l'humain typique, celui qu'on rencontrerait au coin de la rue avec un projet d'avenir des plus communs mais si merveilleux : fonder une famille. Il avait été comme Monsieur-Tout-Le-Monde. A cette pensée, un élan de tendresse la submerge, se retenant de le serrer contre elle, bien trop respectueuse. Elle ne voulait surtout pas l'interrompre. Elle voulait connaître la suite... Et là, le passé sombre de Caleb commença à devenir plus clair dans l'esprit d'Olivia. Quelques termes restèrent ancrés dans sa tête : "énergie négative", "Cage", "Ian", "lutter", "bagarre"... "mort"... "mort"... "mort"... Ce dernier mot, faisant écho dans sa tête, était celui qui la marquait le plus. Un homme si simple avait vu toutes ses ambitions lui passer sous le nez à cause de la mort... Lui qui n'aspirait qu'à une vie normale, tranquille, humaine, près de sa famille, était devenu une créature immortelle contre son gré. Les larmes lui montèrent aux yeux face à ce récit, sa main allant caresser avec douceur sa joue, afin de lui montrer tout son soutien. Caleb n'avait pas eu une vie facile, loin de là, simplement elle espèrait qu'à présent il avait fini par trouver un but à sa vie. Sinon, tout ne serait que monotonie et routine. Dans une vie humaine, ces deux termes étaient déjà des bêtes noires, mais dans une vie immortelle, qu'était-ce donc ?! La pire chose probablement... Savoir qu'on avait une éternité devant soi, sans but, sans y trouver des caractéristiques positives était bien la pire chose. Elle inspire un bon coup, les yeux encore tout brillants, sa main attrapant la sienne, ne voulant pas la lâcher. Elle penche alors la tête sur le côté, le regardant avec une extrème douceur*

Eh bien... Je ne pensais pas que c'était aussi terrible... Tu as eu beaucoup de courage pour affronter tout cela, avec une dignité et une force impressionnante. Quand on te voit, on n'a pas l'impression que tu as un passé si lourd derrière toi. Pour cela, je te tire mon chapeau. Mais... il y a quelque chose qui me choque dans ton récit, tu disais que, quand tu étais humain, tu étais quelqu'un de bien. Tu l'es toujours, Caleb... Tu es un homme bien, calme, réfléchi... Quand je te vois, ce n'est pas un vampire que j'ai devant moi, c'est un humain, avec un coeur et des sentiments... Ton humanité a survécu à ta mort, n'en doute jamais ! Bon ok, il y a quelques différences, certes, tu as des siècles de vie devant toi et tu es un peu plus fort que la moyenne, mais ce ne sont que des broutilles...

*elle sourit en coin, tentant d'alléger l'atmosphère lourde d'émotion, mais pourtant ce qu'elle disait là n'était que la vérité. Pour elle, Caleb était comme un humain, et ça, elle était prête à le revendiquer haut et fort. Elle lui dépose un doux baiser sur les lèvres, touchée par le fait qu'il s'était livré comme cela. Même que sa petite bouille n'avait servi à rien ^^. Bref... Elle avait l'impression de le connaître encore mieux, et grâce à cela, elle se disait qu'elle pouvait lui apporter tout ce qu'il souhaitait, et l'aimer comme il se doit. Toutefois, un détail l'intriguait*

J'ai une dernière petite question... Tu dis que tu dois lutter contre certains événements à Hollow... De quel genre ? Et c'est pour ça que ces dernières semaines, tu étais parti ?

*oui bon, ça faisait deux questions, mais c'était le genre d'Olivia. Avec elle, c'était deux questions pour le prix d'une...*

_________________
Just say you won't let go


Dernière édition par Olivia Johnson le Mer 22 Sep - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mar 7 Sep - 1:29

Il éclata de rire à ses mots, et il fit même mine de la mordre de rage, non mais dis donc, elle avait toujours le dernier mot!

-Tu m'énerves, voila...T'as jamais vu un Caleb énervé, ca se voit.

Il termina par un baiser, un long baiser, passionné, et profond.Il posa les mains sur son visage, pour renforcer encore ce sentiment d'être si proche d'elle soudain.Il l'aimait, et cela était naturel.

-Et puis ça, c'est encore le seul moyen que j'ai trouvé pour te faire taire!

Ahhhhhhh, ce bon vieux Charles Ingalls! C'est vrai qu'a l'époque, il y avait une certaine solidarité.Le Charlot, c'était un peu comme le chef du village, il était vachement respecté.Tous les trois, à cette époque...

-Oh je commence à te connaitre hein.Si tu voyais des photos de l'époque, et ca existait pas encore, tu te moquerais de nos looks.Non...J'aurais vraiment aimé aussi...T'avoir deja aurai changé beaucoup de choses...J'aurais été humain...On aurait été normaux...Tu n'es pas en retard, c'est moi qui étais en avance XD Rien que pour t'avoir rencontrée cela vallait le coup de mourir! Et si tu avais vécu à l'époque, tu aurais été femme au foyer, tu aurais porté plein d'enfants, et n'aurait jamais pu faire de moto...C'était ca à l'époque!

Cette fois ci, ce fut Olivia qui l'embrassa, et Waouh...Il avait un peu de mal à se maitriser...Elle était si belle, si sculpturale, ses courbes l'affolaient un peu.La aussi elle avait le dernier mot finalement.Il se sentait fébrile.Etait-elle consciente de ce qu'elle produisait en lui? Il ne s'était jamais senti plus humain que maintenant.Tout ses instincts l'appellaient vers elle
Elle le regarda avec amour lorsqu'il commencé son recit, et il du baisser les yaux pour se concentrer.Il ne pouvait pas decevoir ces yeux là,il en avait peur.

Et lorsqu'il releva les yeux, il vit des larmes dans les siens...Il carressa ses cheveux en la couvant d'un regard tendre.Elle comprenait, il le voyait.Elle ressentait ce qu'il lui disait.Il se rendit compte pour la premiére fois, qu'elle avait raison.Caleb était toujours vivant.C'était elle qui l'avait reveillé, sans le soupconner.
Et la, Caleb avait sacrement rajeuni puisqu'il se sentait comme un adolescent la premiére fois qu'il flirtait avec une fille

-Tu sais quoi? J'ai un nouveau but dans la vie.Etre avec toi.

Son regard s'assombrit.Un jour ou l'autre, ils devaient en arriver là, evidemment.Hollow...La ville de son enfance.Sa ville.Il hésita, et detourna les yeux...Peut être bien que Cage avait mis au courant Zoey, et que Aly était deja venue pour Ian...Mais il repugnait à l'idée qu'un jour Olivia aussi voudrait s'y pointer.Hors de question qu'elle soit en danger.Son regard se fit grave

-Une force negative se reveille et ca peut prendre differente formes.C'est souvent ce moment là que choisissent...d'autres vampires pour s'attaquer à nous.Ce n'est jamais beau à voir.Tu dois savoir une chose: je ne veux pas, jamais que tu y viennes lorsque cela arrive.Sous aucun pretexte.Les potes peuvent bien pleurer leur race (XD) pour que tu viennes me soigner, eux aiment bien avoir leurs copines avec eux...Bref je ne serais pas bien si tu y es.

Oui c'est clair que quand il était blessé, lui aussi voudrait autre chose que les calins et les bisous des potos pour recuperer.genre la douceur d'Olivia et son corps chaud et familier.Mais il serait surtout rongé d'angoisse!

-Sinon oui, c'est pour ca que j'étais absent...Ne crois pas que je te rejette.Nous irons tant que tu veux à Hollow, mais pas quand ces choses là arrivent

-Je t'aime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mar 7 Sep - 22:01

Spoiler:
 

Elle éclate de rire lorsqu'il fait mine de la mordre, affichant un petit air innocent à ses paroles. L'énerver ? Naaaaan.... Fallait juste qu'il comprenne qu'elle adorait avoir le dernier mot. Ce n'était pas une fille pour rien, et en plus de ça, elle était têtue, donc bon, fallait qu'il se tienne prêt à en voir de toutes les couleurs XD. Mais bon, voir un Caleb enervé, ça devait être impressionnant. Aparemment, il fallait vraiment le pousser à bout pour le voir dans cet état-là. Cependant, lorsqu'il l'embrassa, elle mit un certain temps à s'en remettre, écarquillant les yeux à ses paroles. Ah voilà, maintenant il l'embrassait pour la faire taire...*

Pffff... c'est petit, Caleb... Vraiment petit...

*alors qu'il enchaîne sur les vêtements de l'époque, elle réfléchit, s'imaginant très bien les trois loustics avec leurs chapeaux, les chemises à carreaux et les chevaux. Elle laisse même échapper un petit rire, secouant vivement la tête lorsqu'il lui dit qu'elle se serait moquée de leur look. Hum, pas à ce point, mais c'est sûr qu'elle aurait trouvé ça vraiment comique. En écoutant la suite, elle fut drôlement touchée, même si lui avouer que ça valait le coup de mourir rien que pour l'avoir rencontrée, lui arrache une grimace.Toutefois, lorsqu'il continue sur la vie d'une femme à cette époque, elle hausse des épaules*

Bah ça ne m'aurait pas gênée... Etre femme au foyer, je m'y serais adaptée... Porter pleins d'enfants ? Bah j'aime bien les familles nombreuses... Et pour la moto, pas grave, j'aurais trouvé une autre source d'adrénaline. J'aurais pu organiser des courses de charettes dans le village ! ça aurait promis autant de sensations que la moto. *elle hoche doucement de la tête* Ouais, ouais... je m'y serais habituée à cette vie. En parallèle d'être femme au foyer, je serais devenue agricultrice (XD), j'aurais aidé à labourer le champ, à moissonner, tout ça quoi... Puis le soir, autour du feu de la cheminée, on serait resté en famille, à chantonner des chansons que tu jouerais à l'accordéon What a Face

*elle éclate de rire, oui, c'était comme ça qu'elle aurait vu sa vie à cette époque. Après tout, elle s'adaptait à toutes les époques donc bon... Alors qu'il termine son récit et qu'il relève enfin les yeux vers elle, elle lui rend un regard empli de tendresse, de sincèrité. Elle voulait lui montrer que tout ce qu'elle venait de lui dire n'était que vérité. Et lorsqu'il lui avoue son nouveau but, elle se mordille la lèvre, touchée même si un sentiment de culpabilité l'envahissait. Bah oui, savoir qu'il redevenait ce qu'il était lui faisait chaud au coeur, mais en même temps, elle se disait qu'elle finirait par le faire souffrir. Non pas à cause d'une mauvaise attitude envers lui, non, à cause de son humanité. Olivia était confrontée au temps qui passe, contrairement à lui, elle finirait par vieillir. Un jour, elle finira par avoir l'âge d'une mère pour lui, puis celui d'une grand-mère... Pas très tentant, hein What a Face. Elle secoue la tête afin d'oublier ses pensées intérieures qu'elle trouvait vraiment stupide. Elle avait le temps pour penser à ça ! Elle penche la tête lorsqu'elle repose son regard sur lui, fronçant les sourcils en le voyant devenir grave. Une réaction qu'elle comprend bien vite grâce à ses explications sur la ville d'Hollow et des étranges événements qui y survenaient. Elle lève alors les yeux au ciel lorsqu'il commence son discours de protecteur, secouant la tête à ses paroles*

Je ne doute pas que ce sont des choses horribles qui se déroulent là-bas... Et je sais que tu ne veux pas me rejetter... Mais Caleb... Tu crois vraiment que je pourrais rester là, sans rien faire, en sachant que tu es là-bas, confronté à des vampires tordus ? Rester là, à me demander si tu reviendras entier ? Non, désolée de te décevoir... Je ne pourrais pas... Ne me demande pas ça ! Tout, mais pas ça ! Laisse-moi juste venir avec toi quand ça arrivera, je resterais dans la ville la plus proche ou je me cloîtrerais quelque part, si ça te rassure, parce que bon je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose à cause de moi. Mais laisse-moi être proche de toi. Je veux être là quand tu reviendras du combat XD.

*elle le regarde d'un air determiné, de toute façon, même s'il lui dit non, elle le fera quand même (la chieuse héhé). Elle n'est pas bête hein, si elle voit qu'elle n'a aucune nouvelle de lui, c'est qu'il est parti à Hollow... Faut pas avoir un QI de 150 pour comprendre cela ! Et puis, il l'avait bien dit lui-même, les copines de Cage et Ian étaient présentes, alors pourquoi pas elle ? Elle voulait être là pour soigner ses blessures, pour lui apporter du réconfort après tant d'effort ^^, elle voulait être là pour lui dans les moments difficiles. C'était ça les couples... Et puis bon, son passé montrait bien qu'elle n'était pas une chochotte vivant dans un monde de bisournous. Des horreurs, elle en avait vu... Elle se relève légèrement, gardant son air buté sur le visage, avant de jeter un regard vers la cuisine*

Une pizza, ça te dit ? XD

*en fait, c'était une façon de détourner la conversation... car bon, elle s'attendait au fait que Caleb ne serait pas vraiment d'accord avec ce qu'elle a dit. Ils étaient aussi têtus l'un que l'autre donc bon, ce n'était pas gagné.*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Jeu 9 Sep - 19:22

Spoiler:
 

Comment ca c'était petit? L'embrasser pour la faire taire, était certes un peu bourrin, mais en même temps Caleb était un homme, hein.C'était un pretexte parfait, et en plus il la touchait.Cela provoquait des émotions en lui qui le plongeaient dans un drole d'état...et en plus, il avait l'impression d'avoir raison.Donc non, c'était pas petit, au contraire, c'était plutot magistral.Il souriait, l'air content de lui, et un peu vitreux à cause du desir.

-Pas "petit", ingenieux!

Il la fixait, et en glissant son regard sur sa poitrine, il acquiesca sans rien dire.Un corset la mettrait en valeur d'une maniére assez spectaculaire.Ca aurait été une femme d'enfer à l'époque.Forte et courageuse, sachant se marrer au saloon avec les hommes, sachant se battre.Docteur Quinn aurait pu aller se rhabiller.Drole de coincidence.La seule femme ayant jamais compté pour Caleb s'appellait Quinn.Mais desormais, il y avait Olivia, et le reste s'effacait.Elle aurait même fait du rodéo, à tout les coups et ils se seraient engueulés pour ça car Caleb aurait eu peur qu'elle tombe.Ils auraient eu plein d'enfants, les Potos aussi, et ils auraient eu de supers fêtes d efamille, mais par contre, pas d'accordéon hein, de l'harmonica à la rigueur XD

Et en même temps, elle aurait fait tourner des têtes, mais Caleb aurait tout fait pour qu'elle ne soit qu'à lui.Avec les Potos, ils auraient formé une sacrée bande de mecs XD Il secoua la tête et se concentra sur ses yeux, sans les cligner, pour se concentrer.En fait il devait passer pour un gros teubé, mais tant pis.Tout cela valait mieux qu'une baffe par Olivia.Oui il était son petit ami, mais tout de même, pas sur qu'elle apprecierait qu'il la matte à ce point.Elle penserait qu'il ne s'interresse qu'à son physique.
Et justement, Olivia avait beaucoup à dire.Et ce qu'elle declarait l'interressait, tout en lui plantant un poignard en plein coeur.Oui car il realisait que peut être, il était égoiste.
Olivia n'était qu'une jeune fille de 19 ans, qui avait la vie devant elle, des rêves à accomplir.Lui avait plus d'un siécle et ne pourrait jamais lui donner certaines choses.Il fronca les sourcils, et serra sa main, plus serieux que jamais.

-Ne grimaces pas lorsque je te dis que ma mort à vallu le coup puisque je t'ai rencontrée.C'est la verité.Etre immortel m'a permis de t'attendre, de laisser passer les générations jusqu'a ce que tu existes.Et desormais l'humain en moi renait à la vie.Tu en vaux la peine, Olivia, je n'aurais jamais assez de mots pour te dire ce que tu m'apportes.Mais c'est peut être mal.Je peux être dangeureux pour toi...Et surtout...Je ne pourrais pas te donner la vie qu'un humain pourrait t'offrir.Ian a bien eu un enfant, mais ca a été trés dangeureux et éprouvant...Je en veux pas être un frein dans ta vie, mais je suis égoiste.Alors je resterais à tes cotés, sauf si tu ne veux plus un jour...Moi je serais là.Je me suis ouvert à toi, et je ne le ferais por aucune autre, je le sais.

Elle allait vieillir, elle allait vouloir vivre autre chose.Lui resterait.Il le savait, et il se refusait à penser qu'elle mourrait un jour.Il ne voulait pas l'envisager.Pour lui, Olivia était presque un bébé What a Face , comparé à son siécle et demi
Il redressa les yeux vers elle, borné
A mais non! Elle à Hollow et il peterait un cable et les mettrait tous en danger.Puisque c'est ça, il ne lui dirait pas lorsqu'il partirait XD
Non...Il était obligé, il ne voulait pas lui mentir, et Olivia n'était pas une idiote.Elle saurait, et alors, les monstres d'Hollow serait du paté en croute comparé à ce qu'il affronterait avec elle.Parce qu'aucune balle d'argent ne le protegerais de sa fureur!

-Mouais.On verra ça jeune fille.La c'est l'heure de manger, alors oui je suis partant pour une pizza.Tu es vachement bonne cuisiniére ^^Moi je prendrais une pizza avec fromage, merguez, oignons, créme fraiche, piment, chorizo, lardons, boeuf haché et peperonni.Par contre c'est moi qui invites.Tu commande et je paie.

Il carressa ses cheveux, ce demandant qu'est-ce qu'il allait faire d'un phénoméne pareil.En fait il le savait trés bien...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Ven 10 Sep - 0:40

Spoiler:
 

*Alors qu'il lui sort que l'embrasser pour la faire taire n'était pas petit mais simplement ingénieux, elle penche la tête sur le côté, plissant des yeux, faisant mine d'être en pleine réflexion. Et là, contre toute attente, elle lâche un...*

Tu as raison... Très ingénieux même ! A la rigueur, je préfère ça plutôt qu'un "bon sang ! tais-toi" ou un "mais tu comptes la fermer quand ?!", ou pire encore que tu me baillones... En plus, on me l'a déjà fait, mes frères m'avaient collé un bout de scotch sur la bouche pour que je me la ferme ^^. Alors, en y réfléchissant, je préfère largement que tu m'embrasses...

*elle sourit en coin, haussant plusieurs fois des sourcils pour approuver ses paroles. Et puis, c'était un vrai miracle ce qu'elle venait de faire, elle venait de donner raison à Caleb XD, elle qui aimait tant avoir le dernier mot. Enfin bon, il l'acceptait comme elle était, c'était le principal. Alors qu'elle le fixe, elle voit son regard dévier dangereusement sur sa poitrine, le voyant pensif. Elle lève les yeux au ciel... Ah les mecs ! Et puis bon, vu le regard vitreux, elle s'imagine bien qu'il ne songe pas à mal. Peut-être s'imaginait-il Olivia dans les tenues d'époques, comme les filles des saloons là, avec le corset et tout... Elle réfléchit, imaginant très bien le genre que ça lui donnerait >> http://img237.imageshack.us/img237/8853/megan15.jpg (fallait que je la sorte XD... attention si Caleb imagine Olivia en bonne soeur, j'ai LA photo aussi What a Face). Mouais, avec ce genre-là, pas sûr qu'on la regarde dans les yeux. Elle sourit d'un air amusé en voyant Caleb retourner justement sur ses yeux. Il était chouuu, au moins, il montrait qu'il ne faisait pas que la mater. Et ça, ça la touche ^^. Alors qu'il l'écoute avec une grande attention, elle remarque qu'il reprend un air très sérieux comme lorsqu'ils s'étaient racontés leurs passés. Elle fronce alors les sourcils, resserrant sa main contre la sienne, tout à son écoute. Elle se mordille la lèvre, ses grands yeux bleus posés sur lui, le couvant d'une infinie douceur. Chaque mot, chaque parole qu'il énoncait accentuaient les battements de son coeur, déjà parti pour une course effrénée. Elle ne pensait pas qu'elle l'avait fait renaître autant. Pour elle, tout avait été naturel. Et savoir que ça avait eu de telles conséquences, positives oui, la flattait énormément. Elle était heureuse que Caleb retrouve cette part de lui-même. Mais lorsqu'il lui avoue que c'était peut-être mal, elle ne peut s'empêcher de baisser les yeux. Il pensait la même chose qu'elle... Ils étaient sur la même longeur d'onde... C'était certes la vérité, mais pourtant...*

Oui, c'est peut-être mal. Mais... Je n'ai pas envie d'avoir la vie qu'un simple humain pourrait m'offrir... Tu pourrais être dangereux, le pire vampire de la ville, je m'en ficherais complétement. J'ai confiance en toi, et je veux être avec toi, c'est tout... Tu es loin d'être un frein, Caleb, au contraire, tu es mon moteur (XD). Et puis, tu n'es pas égoïste, enlève-toi cette idée de la tête ! Grâce à toi et seulement à toi, je deviens la fille que j'ai rêvé d'être. Alors puisque tu es d'accord toi aussi, reste auprès de moi, jusqu'à ce que je devienne vieille, toute ridée et sans Botox hein What a Face

*oui, elle avait lâché une vanne en fin de phrase, mais c'était son moyen de se dissimuler un peu. Elle avait les mêmes craintes que lui, elle craignait pour lui... Ils s'étaient ouverts l'un à l'autre, chose qui n'arrivera qu'une fois dans leur vie, Caleb venait de le lui avouer, et pour elle, c'était réciproque. Depuis toute petite, Olivia rêvait de n'avoir qu'un seul amour, c'était peut-être vieux jeu, mais enchaîner les conquêtes ne lui disait rien. Or, jusqu'à présent, elle n'avait jamais cru en l'amour et voilà qu'il était arrivé avec Caleb. Mais le problème était : qu'allaient-ils devenir par la suite ? Elle finirait par vieillir... et lui restera figé dans sa jeunesse. Restera-t'il vraiment à ses côtés ? Refera-t'elle sa vie ? Elle avait du mal à se l'imaginer. Elle continuerait de regarder Caleb avec cette étincelle qui ne quittait plus ses prunelles depuis quelques temps... Ce qui pourrait paraître anormal aux yeux de ses nouvelles conquêtes... En fait, ça revenait à de l'égoïsme... Au lieu de le laisser vivre sa vie, elle voulait le garder tout contre elle. Ils finiront par s'attacher encore plus l'un à l'autre et lors qu'elle poussera son dernier souffle, elle l'abandonnera... Or, c'était à l'encontre de ses envies. Elle voulait rester près de lui, passer son temps à l'embêter, à se surprendre chaque jour. Elle reste pensive un instant, enchaînant par la suite sur Hollow. Et quand elle remarque son air borné, elle se doutait bien que ça n'allait pas passer comme cela. Et lorsqu'il lâche un simple "mouais, on verra ça jeune fille", elle se dit qu'il n'allait pas lâcher le morceau. Mais pour l'instant, c'était l'estomac qui primait. Alors qu'elle se relève, elle sourit de toutes ses dents, affichant un petit air malicieux en reprenant ses paroles*

Mouais, on verra ça, jeune... euh... homme ayant déjà un âge avancé. Tu as vu comme je suis gentille, je t'appelle pas vieillard... Bon va pour la pizza. Tu vas voir comme je sais bien cuisiné... Et non mais oh, c'est moi qui invite, faut t'y faire, c'est la nouvelle époque hein !


*Elle éclate de rire en l'entendant dire quelle pizza il voulait. ça existait une pizza comme ça ? Elle hausse des épaules, se dirigeant jusqu'à la cuisine afin de faire style que c'était elle qui allait cuisiner. Histoire de lui faire un peu bonne impression... Du genre, Caroline Ingalls faisant de bons plats pour son mari... Elle secoue la tête, éclatant de rire*


Bon... Trêve de plaisanteries. La cuisine, ce n'est pas compliqué. Tout est dans la confiance en soi... Il faut deux ingrédients primordiales, indispensables. Ingrédient 1 : le téléphone... Ingrédient 2 : la carte du restaurateur. En plus, ça s'adapte à toutes les cuisines du monde : indienne, italienne, chinoise...

*elle s'accoude sur le plan de travail, attrapant la carte de Mario, son pizzaïolo préféré et son téléphone. Elle compose alors le numéro, tombant rapidement sur lui. Elle commande alors deux pizzas, celle avec tous les ingrédients pour Caleb, qu'elle avait super bien mémorisés et une quatre fromages, pour la ligne XD. Ensuite, pas la peine de donner son adresse, il savait très bien où elle habitait. Elle raccroche rapidement après l'avoir remercié, reportant un regard amusé sur Caleb*

Et voilà comment passé pour une superbe cusinière... Un jeu d'enfant...

*elle rit légèrement, avant de secouer la tête*

Nan sérieusement, la prochaine fois, je te ferais un vrai plat parce que bon, faut pas croire mais je sais cuisiner. Tu seras surpris. Je cache juste mes capacités, sinon je vais passer pour la femme parfaite et c'est mauvais ça... ^^

*elle rit de nouveau, mais bien sûr Olivia ! Bien sûr, elle plaisantait, elle n'était pas du genre à se vanter sur de telles choses. Déjà, l'homme parfait n'existait pas, alors la femme, encore moins. Elle s'appuie sur le bord du plan de travail, une question lui venant en tête*

Mais dis-moi... Je croyais que les vampires, ça ne se nourrisait que de sang... Là encore, ce n'est que des balivernes ? Je veux dire, vous êtes obligés de vous nourrir de sang et en parallèle, d'avoir une alimentation humaine, ou le sang suffirait ?

*Olivia et ses questions... THE RETURN What a Face. Mais bon, étant curieuse et voulant en savoir plus sur la vie quotidienne de Caleb, elle se devait de les poser. Et puis bon, elle savait qu'il finirait par y répondre alors elle en profite. Jusqu'au jour où il finira par en avoir marre et trouvera que le scotch était en réalité une très bonne idée...^^*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Ven 10 Sep - 22:30

Alors qu'elle se saisissait du téléphone pour commander les pizzas, Caleb était quelque peu émerveillé.Voila une femme moderne, en phase avec son temps, et pour lui, cela avait quelque chose de fascinant.Il hocha la tête d'un air un peu niais alors qu'il la regardait, il la trouvait si canon.Il s'enfonca un peu plus dans le canapé, les maisn derriére la tête en la detaillant d'un air moqueur

-Ah ouais...Je vois ça, une vraie petite fée du logis, une vraie petite femme d'interieur.Je suis sure que chaque matin, tu te reveilles avec téléshopping et que tu commandes des tas de robots menagers. Et que le Dimanche, tu mets ton reveil à l'aube pour avoir les meilleurs piéces au marché, et que tu passes tes journées à cuisiner pour le soir.

Il étira ses jambes et les posa sur la table basse, comme chez mémé, signe qu'il se sentait chez lui, signe que bientot, il mettrait un peu de son petit bordel ici^^
Il fouilla dans sa poche et en sortit quelque chose qu'il lui tendit

-Non sans dec, ma femme idéale, elle connait les prenom de tout les livreurs de bouffe! Tiens, voila ma carte de fidelité avec mes points, j'ai droit à un pack de biére gratuit.

N'empeche, elle serait aussi super sexy en tablier de cuisine, hummm Waouh XD.Bon mine de rien, là, il ne faisait pas trés classe.Pizza biéres, ca ressemblait plus à une soirée entre mecs qu'au diners romantiques qu'Olivia meritait...Il se rattraperait, mais quelque chose lui disait qu'elle preferait.Manquerait plus qu'elle lui propose de regarder le foot à la télé, et ce serait la totale.Elle pourrait se deguiser en pom pom girl et...Du calme.La il fallait qu'il se maitrise un peu, qu'il maitrise le desir un peu fou qu'il avait pour elle parce qu'il acheverait alors de passer pour un bourrin.
Il lui souriat d'un air amoureux alors qu'elle commandait.Il avait trouvé sa place auprés d'elle
Lorsqu'elle eu fini, et raccrocha, il lui dit d'une voix tendre

-Je suis époustouflé.Tu commandes avec un tel talent.Je crois que tu as un genre de don.Tu as retenu mes ingredients, et en plus, tu ne t'es même pas commandé ces espéces de tartes que prennent les filles, là.Les pizzas sans pate avec juste des légumes.En plus, si le livreur n'arrive pas assez vite, tu les feras apparaitre! Tu es bonne à marier mon coeur...

Il attrapa sa main alors qu'elle passait devant lui et l'attira contre lui, l'installant en travers de lui, sur ses genoux et l'emprisonna de ses bras, et alors, en un sourire, il approcha ses lévres des siennes, et y deposa un leger baiser, puis ferma les yeux.Et alors il l'embrassa à nouveau, plus profondement, de maniére trés intense, comme affamé.La chaleur emplissait tout son corps et le laissait fievreux.Il lui fallait deployer des tresors de maitrise pour ne pas se laisser aller à la passion.Seulement voila, Caleb avait toujours été ainsi, lorsqu'il était amoureux, et ce n'était arrivé qu'une fois avant elle, il prenait son temps.Il ne voulait surtout pas aller trop vite.Pas la faire fuir.
Il la redressa, toujours sur ses genoux et lui souffla à l'oreille, le visage éclairé par le bonheur

-Je resterais avec toi tant que tu le voudras.Et je compte bien que tu ne touches jamais à ses merdes de produits chimiques...Même tes rides seront magnifiques, et je serais à tes cotés.J'aurais quand même l'air un peu grave de te reprocher des rides vu mon age.

Il ne voulait pas penser à cela, mais une chose est sure, il resterait avec elle, car peu importait son age.Il s'adapterait.Ils trouveraient une solution.Il ne voulait pas voler la vie d'Olivia.Mais il resterait là, de pres ou de loin.Il rit à son surnom

-Appelles moi Caleb, je t'en prie.Ou comme tu veux.

Il leva les yeux au ciel en carressant son nez du sien, elle était intarrissable en questions, mais jamais il ne la scotcherais^^

-Et bien, on a le sang pour se nourrir, se donner nos forces.Mais on ressent aussi le besoin de manger, même si ca ne nous est plus vital.Je ne crache jamais sur de la bonne junk-food arrosée de biére.

le livreur sonna à la porte et Caleb deposa Olivia sur le canapé, confortablement pour aller ouvrir, il glissa un billet au type, et attrapa les deux pizzas et le pack de biére sur la table basse.Il alla chercher un couteau, des serviettes et une bougie, qu'il alluma, genre un petit coté romantique roots^^
il se glissa a coté d'elle, et decapsula deux biéres

-Bon apetit! Sois sure que mon amour pour toi est infini, mais la, cette pizza me fait de l'oeil^^je dois ceder, apres tout, c'est toi qui me l'a confectionnée
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 12 Sep - 0:21

*Elle avait remarqué son petit air moqueur quand elle lui avait sorti son grand discours sur la cuisine et tout... Toutefois, en entendant ses paroles, elle reste bouche bée. Zuuuuuut... Démasquée ! Bah oui, qui n'a jamais regardé Téléshopping le matin ??? C'était toute une institution, Téléshopping, non mais oh ! Alors on ne critique pas ! Elle hausse alors l'épaule, nonchalamment, un petit sourire amusé sur les lèvres*

Hého on ne se moque pas, mon cher ! Tu me vois vraiment comme ça ? Une vraie petite femme d'intérieur qui regarde Téléshopping et qui passe ses matinées au marché ? Non, non... Tu te trompes... Téléshopping, ok, mais les marchés le dimanche, non... Je n'avais pas le temps. C'était les émissions de Maïté et ateliers couture à la place... What a Face

*elle rit légèrement, elle savait que ce n'était pas crédible du tout. Passer ses matinées à faire toujours la même la repoussait plus que tout... Alors qu'il lui énonce ce qu'était la femme idéale pour lui, elle sourit de plus belle, le regardant d'un air taquin*

Eh bien, j'ai encore du pain sur la planche. Je n'ai pas encore testé la cuisine roumaine, turque, russe, cambodgienne et bien d'autres encore, mais dès que j'ai le nom des livreurs en tête, je t'appelle. Comme ça, je postule pour être ta femme idéale.

*alors qu'elle prend la carte fidélité qu'il lui tend, elle garde son sourire ancré sur les lèvres. C'est vrai que Caleb était l'homme idéal... Il n'était pas là à attendre les petits plats de sa copine, non non, lui les soirées pizzas et tout, ça lui convenait. Il acceptait son côté mec, je-m'en-foutiste, presque glandeuse et ça, elle trouvait ça chou. Elle regarde la carte, étant totalement... bluffée. Bah oui, le pack de bières, c'était pour récompenser les meilleurs clients, elle, elle n'en était qu'à la bouteille de coca offerte donc bon... Bref, ce petit bout de carton dans ses mains faisait qu'elle était toute fière de Caleb ! XD. Alors qu'elle repose le téléphone à sa place, elle se rapproche de lui, levant les yeux au ciel lorsqu'il parle des pizzas avec légumes, pour elle, c'était de la nourriture pour chevaux ou vaches. Horrible... Ces pauvres filles ne savaient pas à côté de quoi elles passaient. Alors qu'elle s'apprête à poser la carte du livreur, elle se fait rattraper par Caleb, se laissant installer sur ses genoux. Elle le regarde avec douceur, reçevant tout d'abord un premier baiser, léger, la laissant même sur sa faim. Elle se mordille légèrement la lèvre, le contemplant avec intensité avant de recevoir un nouveau baiser. Un de ceux qui lui font tourner la tête, si intenses, porteurs d'émotions, de sensations si fortes. Un baiser qui éveille ses ardeurs d'adolescente... Car, dans ses bras, elle devenait la jeune fille de 15 ans qui découvrait l'amour pour la première fois. Sauf qu'elle, elle en avait 19... Durant ce baiser, elle avait alors posé ses mains sur ses joues, ses pouces frôlant sa peau avec une énorme douceur, intensifiant encore plus ce baiser, y apportant même une touche de passion, jusqu'à en manquer de souffle. Alors qu'il la redresse, elle le regarde d'un air énamouré, ses yeux vitreux, le temps de se remettre de ses émotions. Elle sourit en coin à ses paroles, reposant sa main sur sa joue pour la caresser avec tendresse*

Mouais... Sauf que toi, peu importe l'âge, tu n'auras jamais de rides. Estime-toi heureux, tu es bien chanceux. Même George Clooney ou Brad Pitt n'ont pas cette chance !

*En tout cas, elle continuait de le regarder avec interêt, attendant sa réponse à sa fameuse question, même si elle ne voulait pas le forcer à répondre. Toutefois, elle eut sa réponse bien plus vite que prévu. Elle sourit de plus belle, satisfaite de sa réponse*

D'accord... C'est rassurant d'un côté, car bon, se nourrir que de sang, à la fin, ça doit être déprimant. C'est comme si tu faisais une cure de jus de tomates... C'est déprimant le jus de tomates. Mais euh, tu dois boire du sang tous les jours ?

*Curiosité quand tu nous tiens... mais bon, ça l'intriguait tout ça... Bon eux, elle savait qu'ils se nourrissaient grâce aux banques de sang, mais les autres, les plus sauvages quoi, s'en prenaient-ils à un humain par jour ? Cette pensée lui fait froid dans le dos, réprimant même un frisson d'effroi. Attendant sa réponse, elle entend sonner, se retrouvant bien vite sur le canapé, Caleb étant parti ouvrir au livreur. Bon au moins, ça lui permettait d'échapper à d'autres questions. Elle le voit glisser un billet au gars, levant les yeux au ciel, il l'avait encore eu sur ce coup-là. Elle le voit revenir, le suivant des yeux en le regardant s'affairer, apportant couteaux et serviettes. Et même une bougie, ce qu'elle trouvait mignon, romantique à point mais pas kitsch. Ah Caleb ou celui qui arrive à vous faire sourire à chacun de ses gestes... Elle arque un sourcil à ses dernières paroles, éclatant de rire*

Et si, c'était moi qui te faisait de l'oeil, tu céderais comme ça ? Pas sûr, hein ! J'envie cette pizza, mais bon, je ne dirais rien car, comme tu l'as dit, je l'ai faite pour toi. Avec beaucoup d'amour, comme tu l'as remarqué ! Alors je l'excuse... Bref... bon app'.

*elle rit de nouveau, coupant alors un bout de pizza qu'elle laisse tout d'abord sur la boîte, prenant une des bières qu'il avait décapsulé. Elle boit une légère gorgée, poussant un soupir d'aise, non pas pour la bière hein, mais pour un tout. Elle était là, avec son petit ami, devant une pizza, bières, à raconter n'importe quoi. Pour elle, c'était des soirées simples mais de vraies soirées, celles qui sont inoubliables et celle-là, à coup sûr, serait dans son Top 10. Elle regarde avec douceur Caleb, s'approchant de lui pour lui déposer un baiser dans le cou, avant de subitement retourner à sa pizza XD. Car oui, elle aimait Caleb mais là, son estomac commençait sérieusement à la rappeler à l'ordre. Elle prend alors une bouchée de pizza, le regardant alors de nouveau, sourire aux lèvres*

C'est vraiment une bonne soirée que je suis en train de passer là, et ça, c'est grâce à toi. Merci Caleb...

*c'était une façon de le remercier pour tout ce qu'il avait apporté, sa douceur, sa chaleur, son sourire... Avec lui, elle avait vraiment l'impression d'avoir sa place. D'habitude si solitaire, pour lui, elle appréciait sa présence, leurs discussions, tout ça quoi. Et ça, c'était rare, les personnes qu'elle aimait, elle pouvait les compter sur les doigts de la main...*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 12 Sep - 18:41

Haha! Il était tombé juste! Alors comme ca Olivia qui était quand même du style rebelle fantasmait devant les robots menagers et les machines à abdos? Oh con (XD SUDISTE) le scoop de ouf! Mais bon, il garderait le secret, lui pour se reveiller, il mattait les rediffs des vieilles series d'AB Production.Le miel et les abeilles, Premiers baisers, Héléne et les garcons, avec José et son synthé et sa touffe...Ils atteingnaient un degré d'intimité assez dingue qui le distrayait de l'attirance qui lui comprimait le ventre.

-Oh? Maité? Serieux? Mais on dirait que ca t'as pas servi à grand chose puisqu'aujourd'hui tu commandes tes pizzas au lieu de concocter des petits plats au male dominant de la maison...

en parlant, il essayait de prendre un air serieux, mais un tressaillement sur sa joue montrait que dans deux secondes il allait exploser de rire.Il se tapotait le ventre, l'air de dire "Bon j'ai la dalle"

-Euh la cuisine roumaine, c'est degueulasse.Et ne me fait jamais un plat Ouzbeck, j'ai comme un blocage pour ce pays.(il a fait a mariage blanc la bas avec une mégére il y a quelques années avant de tout annuler car elle avait abimé sa deuche expres^^)

N'y tenant plus, il lui adressa un sourire tendre en la serrant contre lui, elle était deja sa femme idéale, il fallait qu'elle le sache!

-Non mais...Moi un bon MacDal', un kebab ou de la pizza, et je suis le plus heureux des hommes, je suis pas dur à nourrir...Le Caleb c'est un machin qui demande trés peu d'entretien.Faaut juste m'arroser de temps en temps.Et beaucoup m'embrasser.

Il eu un sourire fiér en la voyant halluciner sur sa carte de fidelité.Ben ouais, c'était pas de la carte de tapette, c'était la gold des cartes de fidelité qu'il avait là!Ses yeux petillérent et il prit un air nonchalent, genre il s'en fout, mais en fait il était trop fier quoi.C'est qu''il en avait bouffé de la pizza...La pate de la pizza était un support ou il faisait mettre tout ce qu'il aimait.Des fois ca n'avait plus de gout tellement il y en avait, et des fois la pizza pesait 4 kilos, mais c'était un defi quoi.Il laissait jamais rien.Il avait hate de voir Olivia manger.Il était pret à parier qu'elle prenait d'énormes bouchées et s'essuyait même avec ses maches des fois.A cet pensée son sourire s'élargit.C'était trop sexy!!!!

Alors qu'elle lui rendait son baiser, il se dit que c'éatit une chance qu'il soit assis.Il avait Olivia dans la peau, et il la desirait si fort que chaque contact avec elle le frustrait un peu plus. Mais c'était si bon...il jouait avec ses sens retrouvés avec elle.Et elle se laissait faire, pour son plus grand bohneur.
Il grimaca un peu.C'était quand mêem vachement bizarre de parler de son apetit pour le sang alors qu'il percevait trés bien le pouls d'Olivia sous ses doigts.Le sang qui lui serait le plus delicieux, mais le plus interdit, auquel il ne toucherait jamais.Il eut un peu le même sentiment que le jour ou il avait donné de l'herbe a brouter à Marguerite la vache avec un hamburger à la main.XD

-Euh...Non, pas forcement tous les jours.La banque de sang nous en files du trés bon, donc on peut trés bien vivre en en prenant qu'un jour sur trois, mais plus on en a, plus on est forts...

Il ne voulait pas qu'elle le voit comme un genre de monstre...Le serveur arrivait à point.Il s'assied pres d'elle et commenca à mordre voracement dans la pizza, et cessa de macher lorsqu'elle posa THE question.il manqua de s'étrangler et se mit à balbutier, il avait presque les yeux qui lui sortaient de la tête

-Euh...Toi? Ben...Te ceder? Mais...Me tente pas trop quoi...Euh...Tu veux de l'huile piquante? Hein? Ca rehausse bien le gout!

Son baiser dans le coup le laissa tout pantelant et a pizza perdit un peu de son attrait.il fixait Olivia, les yeux ronds, et machinalement, engloutit la moitié d'une part en une bouchée, sans la quitter des yeux XD

-J'adore aussi passer ces moments avec toi...Et on en aura plein d'autres...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Lun 13 Sep - 0:17

*Alors qu'elle lui avait annoncé ses activités cachées du dimanche, elle avait capté son regard. Il semblait la croire, voire même surpris... Hum... A coup sûr, il cachait aussi des secrets comme celui qu'elle venait de lui donner. Mais LESQUELS ?! Passait-il ses soirées à regarder "Chasse et Pêche" ? "Amour, Gloire et Beauté" ? "Les Feux de l'amour" ? Ou... ou "Hélène et les garçons", "les années facs" ou "premiers baisers" ??! Oh SALETTE (héhé !) ! ça expliquerait tant son côté sentimental ! Haha ! Elle avait une piste ! Dès qu'elle allumera la télé, elle mettra tous ces programmes-là afin de confirmer ses doutes. Elle le regarde avec un air de détective privé (oui oui ça existe XD), un mélange de Columbo sans la pipe et de Basil détective privé, la souris de Disney, mais sans la loupe... Mais elle finira bien par trouver LE truc qui cassera le mythe de Caleb. Elle avait l'impression de se retrouver dans une sorte de Secret Story géant, alors quand il sort que ses émissions de Maïté ne lui avaient servi à rien, elle fiche ses poings sur ses hanches, lâchant façon "Amélie" XD...*

Oh ça va hein, c'est bon ça va Caleb, tu m'énerves ça va ! What a Face Puisque c'est comme ça, je continuerais de commander des pizzas jusqu'à t'en écoeurer !

*elle tente de garder un air sérieux, toutefois, en le voyant prêt à éclater de rire, elle ne se retient et rit d'un grand rire joyeux. Elle se blottit tout contre lui, l'écoutant parler des cuisines, souriant d'un air amusé*

Ah ben, une cuisine en moins à rayer de la liste... Et pourquoi tu fais un blocage sur l'Ouzbekistan ? Bon d'un côté, ça m'arrange, car bon, va trouver un livreur de bouffe ouzbèke dans le coin... C'est mission impossible. (MDR un mariage blanc ?!! Il a un passé des plus troublants XD. En tout cas, c'est à retenir : pas touche à la deuche de Caleb What a Face)

*alors qu'elle part dans ses pensées, en intense réflexion sur le sujet : où trouver un livreur de bouffe ouzbèke ? en Ouzbekistan bien sûr..., elle l'entend parler de ce qu'il préférait. Elle lui consacre toute son attention, souriant en coin à ses paroles. On dirait Téléshopping, comme lorsque le présentateur explique le peu d'entretien nécessaire à ce fameux robot mixeur dont toutes les femmes rêvent ! Ou alors le fleuriste du marché expliquant comment faire pousser la plante verte fraîchement achetée... Elle rit légèrement, hochant doucement la tête*

Kebab, pizza, McDo, puis arroser et beaucoup de baisers, j'avoue, ce n'est pas casse-tête comme entretien. ça devrait se faire ! Je prendrais soin de toi...

*afin d'approuver ses paroles par ses gestes, elle rapproche son visage du sien pour l'embrasser avec douceur tout d'abord, se laissant ensuite porter par la fougue, posant sa main sur sa nuque pour le sentir encore plus près. Reculant son visage, elle se mordille de nouveau la lèvre, une vraie manie chez elle. Mais bon, il ne la laissait pas de marbre, elle avait toujours du mal à se remettre de leurs baisers, y mettant tout son coeur à chaque fois, au point d'aller s'en couper le souffle. A coup sûr, un jour, elle finira en syncope, inconsciente dans les bras de Caleb. Elle secoue la tête à ses pensées stupides, restant quand même tout près de lui lorsqu'il parle de son régime alimentaire. Une fois tous les trois jours... Elle pensait que c'était quand même plus récurrent comme situation. Elle hausse des épaules, petit sourire au bout des lèvres, heureuse qu'il lui ait de nouveau répondu. Cependant, elle ne voulait pas que ça passe pour un interrogatoire et surtout, elle craignait qu'il ne modère ses propos. Or, elle, elle voulait simplement tout savoir de lui. Il pouvait dire les choses les plus horribles, elle s'en fichait, elle avait toujours eu le coeur bien accroché. Et puis jamais, elle ne le verrait comme un monstre. Prenant une nouvelle bouchée de pizza, elle sursaute en voyant sa réaction à sa question, arquant un sourcil. Entendant sa réponse, elle éclate de rire, lui lançant un regard des plus charmeurs, comme pour tester la réponse qu'il venait de lui donner, lui lançant alors d'un air peu convaincant*

Ok... Je ferais attention de ne pas trop te tenter... Et pour l'huile piquante, non merci, ça n'a pas de goût ce truc ! Faut que je te fasse goûter l'huile piquante d'Eddino... Un créole qui a un restaurant italien ! Je t'assure, ça arrache, pire que la sangria de Santos ! (MDR, elle est à fond dans ses tests culinaires ^^)

*alors qu'elle remarquait qu'il la fixait, elle sourit en coin, hochant doucement de la tête, chuchotant d'une voix douce, posant son regard sur la table basse*

Ah oui, j'espère bien qu'il y en aura beauuuuuucoup d'autres...

*gardant son regard sur la table basse, elle plisse des yeux, pensant très fort à l'huile d'Eddino, et là, pouf ! Une bouteille apparaît sur la table... Comme quoi, quand elle se concentrait, elle pouvait arriver à faire des merveilles ! Elle prend la bouteille dans la main, regardant les divers piments qui flottaient dans l'huile. Elle dispose alors un filet d'huile sur son morceau de pizza, sûrement un peu trop, mais Olivia adorait les défis débiles comme ceux-là. (avec mes soeurs, nous, ce sont les tartines de moutarde qu'on se fait, ça arrache XD. Quand je te dis qu'on a 4 ans de mentalité hein lol). Elle tend la bouteille à Caleb, lui adressant un sourire de défi, du genre "tu tentes ?". Elle prend une nouvelle bouchée de pizza, la mâchant avant d'hausser les épaules*

Attention, ce n'est pas pour... pour... les chochottes !................. Oh PETARD ! ça ARRACHE !!!! XD

*eh ben dis donc, c'était du rapide ! Non seulement ça lui montait au nez, mais en plus, elle avait la gorge en feu, les joues toutes rouges et les yeux tout brillants. Elle secoue la tête puis prend sa bouteille de bière, buvant une longue gorgée qui ne soulage même pas le feu qui brûlait dans sa gorge. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'elle était partie dans un grand éclat de rire, impossible à s'arrêter*

c'est moi où il fait chaud, là ?

*elle retire son gilet, restant en débardeur, chopant un des magazines qui allait lui servir d'éventail. Bah fallait s'adapter avec les moyens du bord... Elle commence à s'éventer, inspirant de grandes bouffées d'air, attendant que ça finisse de passer. A force, Caleb finirait vraiment par la prendre pour une folle, ce qui sera mieux d'un côté, parce que c'était vraiment le cas...*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Lun 13 Sep - 21:12

Spoiler:
 

Olivia lui lanca un regard soupconneux.Mer*e.Qu'est-ce qu'il avait dit encore? Si elle s'imaginait qu'il mattait les cruches du téléachat qui font des abdos avec des machines débiles, ou qui se mettent des machins qui font trembler leurs fesses en disant que ca fait mincir, elle se fourrait le doigt dans l'oeil! Non, chacun à ses programmes de la honte, mais Téléshopping ne faisait pas partie de ceux de Caleb.Et il garderait jalousement le secret.C'est sur que si elle deboulait à l'appart pendant les vacances de Noel, en plein aprés-midi, elle le trouverait sans doute devant les téléfilms de Noel.Ou y'a Drucinda qui ne croit plus en l'amour, et qui, le jour de Noel, et ben t'as le ramonneur qui reste coincé dans sa cheminée, et que en fait, c'est son âme soeur et du coup aprés elle croit à nouveau à l'amour et à l'esprit magique de Noel.Tiens, ca ferait un bon sujet de roman d'amour pour Poney d'argent.

Soudain, elle se mit à parler comme Amélie de Secret Story, à dire ca va tout le temps.A chaque fois que Olivia prononca "ca va" Caleb hocha la tête plusieurs fois.Ben oui ca allait trés bien!XD Il repondit d'un air innocent, les yeux pleins d'étoiles

-Ben quoi, moi j'aime bien quand tu me commandes des pizzas.Et ca m'écoeurera jamais.Je suis content, et puis tout le temps que tu passes pas aux fourneaux, tu peux le passer avec moi.
C'est qu'il savait y faire pour attendrir son monde!

Il la serra plus fort contre elle quand elle rit.Qu'est-ce qu'il aimait quand elle riait.Il ferait beaucoup pour l'entendre encore plus, quitte à se ridiculiser.
En parlant de se ridiculiser, il se mit à toussoter.Bon pour Grundend, Olivia devait savoir aprés tout.Il esperait qu'elle ne serait pas jalouse, parce que vraiment, il n'y avait pas de quoi.A l'époque, Caleb ne savait pas ce qu'était l'amour, et ne l'attendait même pas

-Ben il ya quelques temps, j'ai euh...Voulu rendre service à une fille, en Ouzbekisthan.Elle était pauvre et embetée par la mafia Russe.Alors elle avait besoin de papiers pour être en régle...Bref une grossiére erreur.Un mariage blanc qui ne representait rien pour moi, à part une BA.Elle s'est averé être une fichue megére, et le pire, c'est qu'elle collectionait les horloges-assiettes en porcelaine à l'effigie de Frederic Francois.Mais ca c'était rien encore.Elle était jalouse de ma deuche et l'a rayée expres. J'ai vite mis fin à cette comédie.Ca n'avait rien de romantique...

Il la regarda avec surprise, parce qu'il venait de se rendre compte que elle, si un jour elle collectionnait les objets horribles, et bien au lieu de raler, il lui construirait des étagéres pour les ranger.Et que si elle rayait sa deuche, ce ne serait pas un motif de rupture.

-Tu as tout compris.Mais surtout sois toi même.et toi? demanda t'il en engloutissant (proprement^^)sa cinquiéme part de pizza et sa troisiéme biere Que faut-il à ton bohneur?

Elle l'embrassa et il équarquilla les yeux une seconde, avant de les fermer à nouveau pour savourer chaque sensation qu'elle provoquait en lui.Il aimait quand elle se mordillait les lévres, ca lui faisait penser à un fruit, et ca lui donnait encore plus envie de l'embrasser.Elle l'embrassait même alors qu'il lui confiait les trucs les moins glorieux sur lui.Le sang, ect...Elle s'en moquait.Il n'était pas derangé par ses questions.Et lui même en avait des tas.Sur son don.Lui venait-il de sa famille? D'un quelquonque evenement l'ayant exposé à des radiations? XD
Mais il gardait ces questions pour les scéances d'entrainement qu'il lui reservait.Oui il allait l'entrainer, il ne voulait pas la laisser seule face à son don, cela pouvait être tellement effrayany.Lui il avait eu les Potos...Elle elle l'aurait lui.
Ils pourraient faire des sacrés trucs XD

-Ca me géne pas que tu me tentes...C'est juste que j'ai mes limites tu sais...A un moment je pourrais pas trop resister...il detourna vite le sujet, trop gené pour le coup Un créole avec un resto italien? Ca ca doit donner! Tu connais des mecs bizarres quand même XD

Alors il la vit se concentrer et hop! Une bouteille d'huile piquante à la couleur particuliére apparut sur la table basse.Trop pratique son truc.Trop impressionnant.C'est qu'il était épaté, mais aussi tout fier d'elle.Il la vit mettre une pure dose sur une part.Il équarquilla les yeux.Waouh...Ca c'était uen femme qui en avait.Pour pas avoir l'air d'une mauviette, il mit la dose lui aussi.deux fois plus.Ah mais oui! Lui c'était un mec, et un vampire.Serieux, pour quoi il serait passé si il ne l'avait pas fait? (MDR, Nous c'est l'harrissa, et un jour ma chienne m'avait cassé les c...... alors je lui ai fait une tartine et j'ai rajouté de la moutarde.je peux te dire qu'apres, elle reclamait plus à table -enfin moins quoi-)

Il engloutit sa part avec un air nonchalent, genre pfff, rien à battre...OUUUUCHHHHHHHH!!!!!Ca lui rappellait le film "Les 11 commandements", il essaya de garder la face, mais des larmes perlaient à ses yeux.Horrible.En plus il pouvait pas boire d'eau, ca serait pire.du pain il parait que c'était bien.Mais mon oeil!!!! Le pain ca lui irriterait la bouche.Sinon les Mexicains prennent un genre d elait, mais bon, il en avait pas, et en reclamer à Olivia ca le faisait pas.

-Bouducon, Macarel!!! (XD on va faire tout le vocabulaire du Sud) Il s emit à rire, comem Olivia, mais il avait l'impression que de la fumée sortait d esa bouche à chaque eclat de rire.Comme un dragon quoi. Oh oui il fait ch...

Ouais ben là, il faisait encore plus chaud parce que là, il pouvait pas detacher les yeux de la poitrine d'Olivia...Pitié qu'elle lui mette pas une baffe, il avait deja chaud à l'interieur des joues, pas la peine de lui faire chauffer l'exterieur aussi.pauvre Caleb.Il tira sur le col de son t-shirt

-Ah...C'est assez sex... euh épicé cette soirée.C'est un peu éprouvant...Euh enfin c'est trés bon, mais...Bref.

Il se leva et fit une flexion des genoux et alla ouvrir la fenetre, en essayant de se remettre, genre ca allait rafraichir l'ambiance

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mar 14 Sep - 23:40

Spoiler:
 

*Alors qu'elle avait débité ses menaces de lui faire manger de la pizza jusqu'à la fin de sa vie, et ce façon Amélie, elle observait avec attention sa réaction. Et en le voyant avec cet air innocent qui lui allait à ravir, elle le regarde d'un air soupçonneux. Il se foutait d'elle ou quoi ?! Mais quand il lui sort que le temps qu'elle ne passerait pas devant les fourneaux serait à passer avec lui, là c'est la fin, elle ne peut s'empêcher de craquer. Il savait y faire quand même, le bougre What a Face. Mais bon, il était chou ! Elle secoue la tête, d'un faux air blasé, d'habitude, elle aurait trouvé quelque chose à répliquer, mais face à lui, c'était mission impossible... Elle était faible face à Caleb. Un regard pétillant, de jolies paroles et hop, elle lui tombait dans les bras, et ce même s'il avait tort ! Elle boit une nouvelle gorgée de bière, tournant la tête vers lui lorsqu'il parle de l'Ouzbekistan. Elle fronce les sourcils, toute à son écoute, étonnée par son histoire. Il s'était marié ?? Elle reste bouche bée, écarquillant les yeux, choquée. Nooooooon....*

QUOI ?!....................... Elle a osé abîmer ta deuche ?! Oh la peste !!!!! Franchement... T'as bien fait de la laisser tomber... Une fille jalouse de ta voiture et qui plus est, qui collectionne des horloges-assiettes à l'effigie de Frédéric François, c'est pas une fille qui te faut. Frédéric François quoi ! Encore les tasses Johnny Hallyday, ça passe mais Frédéric François (XD) ! *elle reste muette un petit instant, avant d'hausser l'épaule, un petit sourire en coin sur les lèvres* Par contre, j'admire ton geste. Il n'y a pas tout le monde qui le ferait...

*elle le regarde avec fierté, oui ok, il s'était bien fait berner mais bon, c'était parti d'une bonne intention. Il avait un coeur énooooorme. Mais quand même, rayer la deuche quoi... (ouais elle est choquée Olivia XD. Les carosseries, c'est sacrée pour elle XD). Bref, lorsqu'il lui pose la fameuse question "que faut-il à ton bonheur ?", elle reste bête, ne sachant pas trop quoi répondre*

Euuuh bonne question... J'en sais rien, tout ce que je sais, c'est que je ne suis pas compliquée non plus...

*Elle baisse la tête, souriant légèrement. C'est vrai quoi, elle n'était pas compliquée. Des fois, quand elle voyait les autres filles collées à leur téléphone en criant à tout va des "T'es où ?" à leurs copains, elle plaignait sincèrement les pauvres gars. Des fois, elle se demandait même s'il y avait quelque chose qui clochait chez elle. Après tout, elle n'avait jamais réagi comme ça pour des gars. En même temps, elle n'était jamais tombée amoureuse. Mais maintenant qu'elle l'était, allait-elle devenir comme cela ? Autant se faire enfermer, hein ! Alors qu'il évoque ses réputations bizarres, elle hausse les épaules du genre "je le sais, je le sais". Elle avait même réussi à trouver un vampire donc bon . En le voyant prendre la bouteille d'huile piquante, elle le regarde mettre sur sa pizza le double de ce qu'elle avait mis. Elle écarquille les yeux, s'apprêtant à l'arrêter avant de finalement se taire, affichant un petit air machiavélique. Ok, il voulait se la jouer. Ok, il voulait montrer qu'il était le mec. Et bien, il allait souffrir... Car ce n'était pas de l'huile de tournesol hein ! Alors qu'elle avait déjà succombé au supplice de l'huile piquante, continuant de s'éventer et de tenter de retrouver une respiration normale, elle jette un oeil à Caleb. Et là, elle éclate de rire, lui aussi était tout rouge, les larmes aux yeux, mais le pire, c'est qu'il tentait de garder la face. Ah la fierté ! Alors bien entendu, Olivia se sentait dans l'obligation de l'embêter, de lui montrer qu'elle avait compris que lui aussi avait subitement chaud. N'empêche, c'est à garder cette huile, efficace même sur les vampires héhé !*

Haha ! ça arrache, tu as vu, ça arrache hein ! Je comprends mieux pourquoi il me disait "avec modération"...

*elle suit son regard, le voyant de nouveau dévier sur sa poitrine. Ahlala les hommes ! Elle ne peut s'empêcher de rire à son lapsus révélateur, bah oui, même s'il détourne vite sa phrase, elle avait eu le temps de capter ce qu'il voulait dire. Elle affiche un petit sourire en coin*

Trèèès épicé même...

*elle le laisse alors se relever, le voyant se diriger jusqu'à la fenêtre qu'il ouvre bien vite. Pas bête... Elle se lève à son tour, se ramenant vers lui, s'accoudant contre le rebord de la fenêtre. Elle regarde alors des deux côtés de la rue, fermant ensuite les yeux afin de profiter de la brise qu'il y avait en cette soirée, ses longs cheveux noirs voletant légèrement. ça rafraîchissait les idées surtout ! Elle se retourne alors, se rapprochant de Caleb tout en douceur. Elle pose ses deux mains sur son torse, relevant la tête vers lui, les joues encore toutes rouges. Comme quoi, les effets durent en plus... Elle lui adresse un sourire éclatant*

Tu sais quoi, tout à l'heure, quand tu m'as demandé ce qu'il fallait à mon bonheur. Et bien en fait, je sais ce qu'il me faut : toi et ta façon de me faire rire. Tu le fais à merveille d'ailleurs, je te l'assure...


Spoiler:
 

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mer 15 Sep - 18:11

Spoiler:
 

Tiens tiens...On aurait dit qu'Olivia capitulait devant lui...Pourtant ce n'était pas simple du tout vu dans l'état ou elle le mettait.Peut être qu'elle craquait? Caleb en était trés flatté, et plutot fier.Elle pouvait aisement lui faire faire ce qu'elle voulait, et il était bon qu'elle ne le sache pas trop^^
Il avait peur de sa reaction, aprés tout le fait de savoir qu'il avait deja été marié la rebuterait peut être.En même temps ca s'était fait dans un bureau, et ils avient feté ça dans un bar miteux, avec des concours de bras de fers...Caleb avait des idées bien plus romantiques.

Lorsqu'elle cria "Quoi?" il eut un mouvement de recul.Bon ca y est, elle allait lui en mettre plein les dents, et en fait il comprenait un peu.Il plissa les yeux, les bras crispés, pret à contrer les coups XD Et lorsqu'elle poursuivi, il rouvrit les yeux et se detendit d'un coup.Elle était de son avis!!!!Pour elle aussi, les bécanes c'était sacré!
Elle s'entendrait bien avec Cage tiens! Il hocha la tête, l'air blasé, en faisait un mouvement de sourcils, oh que oui il était d'accord!

-Les tasses Johnny, ca craint aussi, mais bon encore, on peut les mettre dans un placard et ca sert à quelque chose! Oui, elle s'en est prit à elle, à ma deuche, gratuitement! S'en prendre à une pauvre voiture sans defense.Elle était bien contente que je l'ai, pour l'emmenner à droite à gauche! La garce!

Il haussa les épaules.En fait, ces 100 derniéres années, il ne reflechissait à rien et se laissait porter par les evenements, essayant tout desesperement, avec l'idée sans doute de trouver un but.

-Bof, j'ai fait ça sans reflechir...Ces derniéres années, j'ai fait les choses uniquement parce que je pouvais les faire, sans autre raison.Aujourd'hui c'est different...

Il la regarda avec intensité, il savait qu'elle comprenait ce qu'il voulait dire.Elle hesitait pour repondre.Mais savoir ce qu'il nous fallait pour être heureux était une question trés difficile.La vie aurait été trop simple sinon.Il lui laisserait le temps.Malgré la hate de Caleb à vivre pleinement aux cotés d'Olivia, il était patient.Elle, elle n'avait pas eu des decennies pour y reflechir.
Une chose était sure...Elle ne serait jamais comme Grundend, ni comme aucune autre.
Elle lui lanca un regard narquois alors qu'il tentait de controler le feu qui lui faisait bouillir les oreilles, la gorge, les yeux...tout! Sa fierté en fut tellement atteinte...Elle n'était pas dupe? ah ouais? Il se saisit de la bouteille d'huile et s'appreta à boire au goulot, genre "pfffff ton huile, c'est de la flotte"!!!!!!
Mais il se ravisa.Pour une fois, il mettrait sa fierté dans sa poche.

Tandis qu'il reprenait ses esprits devant la fenetre ouverte, s econcentrant sur n'importe quoi pour se distraire du physqiue d'Olivia, tout en espirant l'air frais qui calmait les brulures de l'huile, il l'entendit le rejoindre.Oh non! XD
Si elle venait s'agiter sous son nez, il se trahirait!
Elle s'acouda à la fenetre et Caleb tourna la tête, non non non, il ne fallait pas que ses yeux plongent dans son decolleté What a Face
Mais rien n'y faisait, ses cheveux doux comme d ela soie noire vinrent lui chatouiller les narines, et il respira son odeur de violettes (lol)
Il ne put s'empecher d esourire et il se tourna vers elle alors qu'elle afficait un sourire des plus éblouissants.Confiante.Alors Caleb se sentit coupable d'avoir à ce moemnt là des pensées un peu...osées.
Et lorsqu'elle osa les mains sur son torse, il se retint de respirer.Elle devait bien sentir les battements de son coeur qui s'affolait.
Il resta sans mot dire.Il lui fallait...lui?

-Merci...Je ferais tout pour être à la hauteur.Pas seulement pour te faire rire...

Alors il l'enlaca et lui donna le baiser le plus passionné qu'il avait donné jusqu'a lors.Il la savourait litteralement.La serrant contre lui à l'étouffer...(pas trop quand même hein! XD)




Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Jeu 16 Sep - 23:20

Spoiler:
 

*Elle hoche doucement la tête à ses paroles sur son ex-femme, l'aprouvant totalement ! Comment peut-on s'en prendre à une voiture, par jalousie en plus ??? Encore jeter les vêtements de l'autre par la fenêtre, les brûler afin d'en faire un énorme feu de joie, ça oui, elle comprenait mieux. Mais PAS la voiture quoi ! Elle hausse des épaules*

C'est pour ça que je dis que les tasses Johnny, c'est mieux... Certes, c'est tout aussi moche mais ça peut se cacher !!! N'empêche, pauvre deuche quand même... Les filles sont des garces avec ces pauvres voitures (genre elle se prend pour un mec XD). J'espère que tu as bien passé du polish et de l'anti-rayures dessus, hein ?! Et que tu lui as promis un lavage à la station-service. Fallait la chouchouter, cette petiote... la voiture, bien sûr, pas ton ex-femme...

*elle était encore toute choquée, pour elle, les voitures, motos, scooters, vélos ou même trotinette (XD), c'était comme des plantes vertes, fallait en prendre soin. Bah oui, ça a des âmes aussi, ces engins (elle part en live là lol). Alors qu'elle l'écoute dire qu'il avait fait ça sans réfléchir, parce qu'il n'avait aucun but, etc, elle éprouve un élan de tendresse à son égard. Il était modeste en plus ! Après l'avoir taquiné sur l'huile piquante, elle l'avait vu prendre la bouteille, prêt à la boire comme ça, au goulot, comme de la bière. Nooooon, ça allait causer sa mort ça XD ! Il tomberait raide, asphyxié et elle serait obligée de lui faire du bouche-à-bouche. Quoique la dernière idée n'était pas déplaisante. Elle écarquille les yeux à ses pensées, s'éventant encore plus se refroidir LOL. Heureusement, il ne le fit pas, elle poussa même un soupir de soulagement, se rendant quand même compte qu'il avait mis sa fierté de côté. Et c'est ça qu'elle avait recherché ! Donnant, donnant... Parfois, fallait paraître faible devant l'autre, eh oui, c'était la vie. Le rejoignant ensuite devant la fenêtre, elle reste tout contre lui. Les mains posées sur son torse, elle était légèrement troublée par son rythme cardiaque. Son coeur cognait avec force à travers sa cage thoracique, à un tel point qu'elle ressentait ces battements. Elle redresse alors la tête vers lui, plongeant son regard dans le sien, esquissant un petit sourire à sa réponse. Elle a juste le temps de chuchoter un...*

Je sais très bien que...

*Mais là, avant même de finir sa phrase, il l'embrassa. Non pas un baiser fougueux ou tendre, comme d'habitude. Non non... un baiser passionné... Comme jamais il ne l'avait jamais embrassé. Tout d'abord bouleversée, elle se laisse ensuite porter par toutes ses émotions, ses envies. Elle remonte ses mains sur son torse avec sensualité, allant en plaquer une sur sa nuque, tandis que l'autre se glisse dans ses cheveux, qu'elle caresse avec douceur. Ne lâchant pas ses lèvres, elle se laisse attirer encore plus à lui, ne pouvant qu'apprécier cette façon qu'il a de la garder dans ses bras. Dans ses bras, elle avait une impression de sécurité, de réconfort et puis, il fallait l'avouer, c'était drôlement confortable. Elle recule son visage, rompant le contact, inspirant ainsi un bon coup. Non pas qu'elle voulait cesser ce baiser mais là, elle avait un grand besoin d'oxygène. Alors qu'elle redresse ses yeux vitreux vers lui, se perdant dans son regard si envoûtant, elle reste bête un instant*

Oh bah mince, j'ai oublié ce que je voulais dire. *elle le regarde fixement, faisant une petite moue craquante* Oh et puis, pourquoi je continue de parler ? on s'en fiche non ? ça ne devait pas être si important ! De toute façon, j'ai mieux à faire...

*elle sourit d'un petit air malicieux, reposant ses lèvres sur les siennes. Bah oui, si il fallait user de son souffle, autant le faire positivement XD. Alors qu'elle lui rend un baiser passionné, mêlant toutes ses ardeurs et sa fougue, elle ressent une douce chaleur se propager dans tout son être. A un tel point que, toujours blottie dans ses bras, elle en frissonne de plaisir. Son coeur, quant à lui, battait en harmonie avec celui de Caleb : dans une course éffrénée. Cet homme éveillait en elle des sensations inconnues, comme l'amour, et d'autres qu'elle avait enfouie, comme la passion, la sensualité, le désir grandissant... Ouhlà... Sage Olivia, sage... Décidemment, l'ouverture de cette fenêtre ne rafraîchissait visiblement pas l'atmopshère What a Face*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 19 Sep - 16:01

Spoiler:
 

Elle comprenait.Toucher à sa caisse, qui representait tant pour lui était un acte bien trop intime!Au moins, elle, elle ne ferait jamais un truc pareil.
Il fut un instant soupconneux.Collectionnerait-elle des trucs honteux? Lui il avait les capsules, elle si il faut, elle avait les portes sopalins en platre en forme de dauphins.
Il ne fut pas choqué lorsqu'elle parla des autres filles, elle ne s'incluait pas dans le lot.Ben non, elle était pas comme les autres, elle.Elle était completement à part.Un rêve de fille, superbe, feminine tout en étant un vrai mec, un motard, un pote qui épicait sa bouffe, à qui rien ne faisait peur.Bon il ne pousserait pas le vice à faire des concours de rots avec elle, mais vu les poumons qu'elle avait (XD) elle le battrait même peut être!!!!
Et pourtant c'était une vraie de vraie fille, elle respirait litteralement les phéromones, les oestrogénes, et c'était un de ses plus grands pouvoirs sur elle, aprés tout, tout vampire qu'il était, il était avant tout un homme et c'était bon de se le rappeller.

-Ma deuche, elle etait plus vieille qu'elle, cette fichue megere n'a même pas le respect des anciennes, des vieilles mecaniques.Ou, elle a eu un coup de polish, et faudra que Cage me la bidouille.Il a compris qu'elle avait une ame, et lui il sait parler aux voitures, il est en connexion avec elles.C'est un artiste.C'est un peu un medium avec les voitures XD

Pour le coup, il était tout ému.Il baissa les yeux, et le spectacle du magasine eventant OLivia, faisant voler ses cheveux, avait quelque chose d'hypnotique.Les sons alentours lui parraissaient tré loin, lui parvenant comme dans du coton.Il deglutit.Il lui proposerait bien son sweat, mais visiblement elle avait chaud.Il voulait reprendre ses esprits quoi!Alors qu'elle lui murmurait qu'elle savait...Quoi? Il était grillé apparement.Elle l'avait percé à jour avec ses yeux lasers.Bon ben tant pis...Il l'a fit cependant taire d'un baiser, encore.Il maitrisait la technique

Il la sentait se laisser aller, l'entrainant avec elle, et il ne pouvait simplement pas resister...Il avait secretement esperé qu'elle prendrait cette initiative, car lui, il n'osait plus, un peu effrayé par ses sentiments.Ses mains le carressaient, et il n'arrivait plus à penser, comme si son cerveau buggait.Il n'entendait plus que les battements de son propre coeur, et ceux d'Olivia, et il n'était plus que sensation setourdissantes.Il la serrait plus pres d'elle, une petite voix lui soufflait de prendre garde à ne pas lui faire mal.
Soudain elle rompit le contact, et le sang continuait pourtant de battre dans ses tempes.Il entrouvrit les yeux, la scrutant.
Il la laisserait mener la danse, car il n'était pas sur d'être pret, et encore moins sure qu'elle le soit, et cela était le plus important pour lui.Il se sentait le devoir de prendre soin d'elle
Il la regardait, mais n'était pas sur d ecomprendre ce qu'elle lui disait, un peu hypnotisé^^

-Dire? Tu disais quelque chose...J'ai pas entendu, desolé...

Elle l'interrompit, utilisant contre lui sa propre technique!!!! Mais il ne pouvait pas lui en vouloir^^Surtout pas quand elle l'embrassait comme ça! Un veritable feu le brulait, et l'embrasser comme ça, ne l'apaisait pas, au contraire, le feu grandissait encore, et anihilait tout ce qui n'était pas elle, tous ses sens n'étaient tournés que vers elle.Il mettait aussi à l'épreuve son controle, car sentir aisni le sang d'Olivia bouillonnait le tentait d'une autre facon, mais il fut satisfait d econstater qu'il gardait toute la maitrise...de ce coté là
Il la sentait frissonner, et il fremit à son tour.Il enserra son visage entre ses mains, essayant d ela retenir car desormais, il aurait bien du mal à reculer...Sa peau était douce, et il languissait de la couvrir de baiser.Son desir était impetueux, mais là encore, il saurait se maitriser si elle doutait
Il l'attira contre lui, serrant au plus pres son corps qui l'étourdissait contre le sien, il prit également soin de bloquer ses pensées pour Ian, il avait aussi sa petite intimité
Il s'écarta un instant, l'interrogeant du regard, en glissant doucement les mains sous son debardeur

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mar 21 Sep - 19:31

Spoiler:
 



*Elle le regarde avec de grands yeux de cocker énamouré en le voyant parler avec tant de conviction, tant d'attachement et de douceur envers sa deuche. C'était si beau à voir XD. Bien trop respectueuse de ces engins, des antiquités même, un véritable patrimoine à conserver, elle savait très bien qu'elle n'aura jamais de mauvais gestes envers la voiture de Caleb. Et elle savait qu'il le savait... Elle rit légèrement lorsqu'il enchaîne ensuite sur les capacités de Cage.*


Je n'en doute pas ! Je ne sais pas ce qu'il me fait dire ça, mais ça se voit qu'il aime les voitures, il a une vraie tête d'artiste. Garde-le bien sous la main, l'homme qui murmure à l'oreille des voitures, on ne le trouve pas à chaque coin de rue. Et puis, de nos jours, il est rare de trouver une personne de confiance à qui confier nos véhicules...

*elle avait dit ça d'un air légèrement désabusé, les souvenirs remontant à la surface. Sa première moto avait rendu l'âme après un passage chez un garagiste de mauvaise formation. Elle aurait dû s'en douter, il avait un air de débutant, mais naïve comme elle l'était, elle avait laissé son bébé entre ses mains. Pour un simple joint de culasse à l'origine... Et pourtant, ce fût la fin... Elle s'en souvient comme si c'était hier, c'était la première quoi, c'est comme la première fois, on s'en rappelle quoi XD... Elle secoue la tête à ses pensées, ramenant toute son attention à lui et rien qu'à lui. Après tout, lui seul comptait à ses yeux, et à cet instant précis. Tout contre lui, plus rien ne l'importait, pas même la dispute de couple éclatant à l'appart' du deuxième étage, ni même le voisin célibataire d'en face, enclin à des tendances de voyeur, qui passait sa vie à la fenêtre dans l'espoir de l'apercevoir. Euh ouais... cette idée la ramenait vite sur Terre quand même... Elle se détache juste un instant de lui, afin de tirer le double rideau sur la fenêtre pour trouver une certaine intimité. Voilà qui était mieux. Maintenant, elle ne pouvait se consacrer qu'à lui. Plongeant son regard dans le sien, elle remarque qu'il avait le regard quelque peu vitreux, et ses paroles ne faisaient que confirmer le fait qu'il était totalement à l'ouest. Certes, elle aurait pu chercher la petite bête sur le fait qu'il ne l'écoutait PAS (lol), mais d'humeur plutôt joviale, elle ne le fera pas. Elle lâche simplement, dans un murmure, un...*


Chuuuut...


*....et ce avant de l'embrasser. Ok, elle lui avait piqué son idée, mais quand même, fallait avouer que ça servait bien ! Il était ingénieux, très ingénieux, alors autant en profiter. Au moment où il garde son visage entre ses mains, elle frémit de nouveau, sachant que désormais, il serait difficile de l'esquiver. Mais à cette idée, une vague de plaisir l'envahit subitement. Elle n'avait pas envie de lui échapper, bien au contraire, elle souhaitait s'abandonner à lui. Jusqu'à présent, elle avait toujours eu l'impression qu'en sa compagnie, il se maîtrisait, par crainte ? par sécurité ? par respect ? Elle se doutait qu'il devait avoir un peu des trois dans tout cela. Mais maintenant qu'elle l'avait tout contre elle, qu'elle avait usé de ses charmes et de ses épices (XD), elle n'était pas prête de le lâcher. Se laissant attirer à lui, elle colle son corps contre le sien et ses bras s'enroulent autour de sa nuque afin d'apprécier au mieux cette promiscuité toute nouvelle pour eux. Soudain, il rompt le contact, le regard interrogateur, bien qu'il glisse ses mains sous son débardeur. Sentir ses mains sur sa peau déclenche en elle un véritable choc électrique. Elle se mordille la lèvre, plongeant son regard dans le sien où elle lui transmet à travers ce simple contact visuel éphémère toute sa passion, son amour, son désir. Ses iris brillantes, elle lâche son regard afin de descendre lentement jusqu'à ses lèvres qu'elle scrute avec envie. Une envie pressante de retrouver le contact de ses lèvres douces, chaudes, de se perdre dans ses baisers assurés la torturait intérieurement. D'une main moyennement assurée, ce qui la changeait grandement de son audace habituelle, preuve que Caleb la troublait à tout point, elle retire son t-shirt avec une douceur étonnante. Le posant sur un siège à côté, elle s'empresse de ramener ses mains sur lui, ses doigts frôlant avec lenteur la peau douce de son torse si bien bâti ^^. Elle redresse alors la tête, joignant ses lèvres aux siennes afin de l'embrasser de nouveau, avec un engouement dévorant. Elle rapproche son corps du sien, se laissant aller même si un doute subsistait sur l'éventuelle réaction de Caleb, ne sachant pas vraiment si il était prêt à aller plus loin. Après tout, c'était lui le vampire et elle, le puits de sang... What a Face*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Ven 24 Sep - 23:03

Spoiler:
 

Il comprenait tellement bien ce qu'elle disait, et semblait completement compatir à l'épreuve qu'il avait vécu avec Grundend la garce ouzbeque.Il avait confiance en elle.Un instant, Olivia sembla se rememorer de vieux souvenirs douloureux.Peut être qu'elle aussi avait connu un débile machiavélique et psychopathe qui avait maltraité une de ses motos passées? Horrible.Mais il n'aborderait pas le sujet, c'était bien trop intime et trop douloureux.
Il se rappella avec horreur ce jour maudit ou il avait vu cette grognasse XD revenir d'on ne sait ou avec un sourire mauvais.Elle avait emporté la deuche sans le prevenir, et Caleb s'était rongé les sangs.Elle était partie toute une journée, et il avait attendu son retour avec angoisse.
Il avait remarqué immediatement que quelque chose n'allait pas.Il l'aimait tellement...Le retro arraché qui pendait lamentablement lui avait sauté aux yeux.Il avait blémi et avait demandé des explications à Grundend, et dans un froid mepris de mégére avait osé retorquer que ce n'était qu'un tas de feraille.Puis elle avait fait crisser ses longs faux ongles moches sur la carrosserie, avant de la rayer expres.Ce fut la fin.Immédiate.Mais à quoi bon se rappeller ces souvenirs immondes, quant il avait Olivia devant les yeux, entre ses bras?

-Ah mon petit Cage...Tu trouves pas que quand on le voit on à envie de lui mettre des grosses claques, tu sais, qui claquent bien? Non, ne reponds pas XD Tu sais, lui, c'est pas un beauf tunning, lui c'est un artiste^^Un virtuose!

Un couple commenca à se disputer.L'ouie de vampire de Claeb était fine, et il n'eut aucun mal à se concentrer totalement sur Olivia, bloquant son esprit à tous ces parasites.Mais il eu le temps de saisir qu'il était question de paniére à linge et de potes qui s'incrustent.Rien que de trés basique.
Alors qu'il tenait Olivia entre ses bras, le coeur battant à tout rompre, les yeux embués par le desir, elle s'écarta de lui pour fermer le double rideau.Il en fut contrarié mais un éclair traversa son esprit^^
Il se dirigea vers la fenetre et souleva le rideau, regardant en face.A cet instant, il apercut un type avec des jumelles qui se detournait à la hate de la fenetre avec un faux air naturel.Non mais quoi.La passion de Caleb se mua un instant en colére.L'autre quoi Suspect .C'est quoi ce blaireau? Non mais il la mattait souvent comme ça? sa Olivia? Alors lui il perdait rien pour attendre.Il fit un mouvement du menton genre "Ouais ouais" et lui tendis un magnifique doigt d'honneur avant de refermer le rideau.Il se retourna vers Olivia en pointant le pouce en direction de l'appart d'en face, d'un air interrogateur, genre "il fait sa souvent ce gros pequenot?"
Ah mais, là, pour ce soir ca s'arreterait là, mais il allait voir lui.Il allait se servir de ses talents vampiriques pour le photographier sur les WC et il punaiserait la photo partout.Non, il ferait encore mieux.Bref on verrait aprés.Là ce qui comptait, c'était ELLE

Olivia était un peu magicienne.Elle venait à bout de toutes ses resisitances avec ses yeux, son corps, sa peau, sa voix, ses huiles épicées et ses histoires de poisson rouge et de mécanique.En fait il ne savait plus trop, il ne voyait plus qu'elle, et le desir qu'il avait pour elle.Mais ca marchait.Elle faisait ce qu'elle voulait de lui.Elle était trés trés habile! Peut être qu'elle le voulait autant qu'il la voulait? Avait elle conscience qu'il n'était pas vraiment humain? qu'il pouvait peut être lui faire mal? Lui savait qu'il resisterais à son sang, même emporté par la passion.Mais elle, comment pouvait elle en être sure? Etait-elle inconsciente?Caleb paniquait, mais il se ressaisit.
Pour une fois, il allait cesser de se poser des questions, et profiter du bonheur qu'elle lui offrait

Il avait glissé les mains sous son haut, mais si elle lui demandait d'arreter, il arreterait.Elle passait bien avant lui.Tout son corps fremissait, et il ne pouvait se detacher d'elle, attendant febrilement sa reponse, la devorant des yeux, le regard grave et fievreux.Il carressait sapeau, la peau douce de son ventre, passa derriére ses reins, et fit glisser doucement ses doigts de long de son dos.
Alors qu'elle se mordillait les lévres, il eut encore envie de l'embrasser, mais il attendait, la suppliant silencieusement de ceder avec lui à la tentation.
Le beau regard d'Olivia, dont il était fou, lui transmettait tant d'amour et de passion qu'il faillit prendre les devants, ce qu'il s'interdisait.Pas dans de pareilles circonstances, alors qu'il se laissait aller pour la premiére fois avec une femme qu'il aimait vraiment, la premiére depuis qu'il était vampire.

Alors avec des gestes gracieux et doux, teinté d'un peu de timidité qui le toucha droit au coeur, elle ota son t-shirt, et il se retrouva torse nu devant elle.Il en était brulant et ému, tous ces sens en éveil.Alors elle l'embrassa et il liassa libre cours à sa passion.Il pressa son visage contre le sien, et mordilla doucement ses lévres.Il leur trouvait un gout enivrant et delicieux, et se faisant, il carresa son visage, laissant glisser ses mains dans sa chevelure.
La sentir sur sa peau nue était delicieux, brulant.

Pour être à égalité What a Face , il ota son debardeur, et laissa aller son regard sur la beauté qu'il venait de decouvrir, avant de reprendre possession de ses lévres.
Il l'entraina vers le canapé, et en profita our éteindre les lumiéres.Il voualit bien allumer quelques bougies, mais cela impliquait de se detacher d'elle et de fouiller dans les tiroirs, une sacrée perte de temps
Olivia l'électrisait, il était fou d'elle


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 26 Sep - 2:13

*Elle remarquait dans ses yeux la douleur des souvenirs ressurgissants. A coup sûr, il s'en souvenait comme si c'était hier. Mais tout de même, elle aimerait savoir ce qui avait poussé cette folle à faire une telle horreur, mais ça ne sera pas pour ce soir, elle ne voulait pas rappeler tous ces événements terribles à Caleb. Et quand il parle de Cage, elle affiche un énorme sourire, touchée par toute l'affection qu'il lui portait. Bah oui, des claques qui claquent bien, c'est de l'affection, ça, de la vraie de vraie XD. Elle penche la tête sur le côté, hochant légèrement de la tête*

Ok, ok je ne répondrais pas sur les claques ! Même si je pense que... naaan, c'est bon... ok... je me tais. (oui oui, elle se fait un monologue toute seule). En tout cas, c'est si beau comme tu en parles... On voit tout l'attachement que tu lui portes... What a Face


*alors qu'elle venait tout juste de refermer le rideau, elle aperçoit une lueur dans le regard de Caleb, bah quoi ? Elle grimace en le voyant se diriger jusqu'à la fenêtre afin de soulever le rideau. La cata ! Et là, le choc, elle voit le voisin armé de... jumelles !!! Oh le salopiaud ! Il avait acheté des jumelles quoi ! La dernière fois, il avait juste opté pour deux rouleaux de papiers toilettes qu'il avait scotché ensemble. Ça ne devait pas être efficace apparemment... Elle regarde Caleb intimider le voisin avec une telle classe, qu'elle le regarde avec émerveillement, oh qu'il est chouuuuu ! Et puis au moins, fallait voir le bon côté des choses, à présent, il avait un voisin à martyriser ici aussi. Elle songe même à lui faire une réserve de boîtes de sardines si il le souhaite XD. Alors qu'il se retourne vers elle et qu'il montre la fenêtre d'un signe de la main, elle hausse des épaules du genre « oh ça ne sert à rien de prêter attention à un pauvre étudiant encore confronté à des ardeurs d'adolescents prépubères, ok, il fait légèrement psychopathe mais je l'ai à l'oeil ». Oui, oui, à travers un simple haussement d'épaule, Olivia arrivait à transmettre beaucoup de choses lol. Mais bon, on s'en fichait non ?! Reposant son regard sur lui, elle avait entraperçu une lueur de panique dans son regard qu'il avait vite dissimulé. Que craignait-il donc ? Elle ? Lui ? Ce dont elle était sûre, c'était qu'elle avait pleinement confiance en lui. Elle avait pleinement connaissance de sa condition, mais pour elle, c'était Caleb et uniquement Caleb... Bref, après avoir ôté son T-shirt, elle s'était recollé tout contre lui, le coeur battant à tout va dans sa cage thoracique. Ses lèvres tout contre les siennes, elle frémit de plus belle à ses mains sur son visage, dans ses cheveux. Le moindre geste venant de sa part suffisait à la rendre folle, certes, elle l'était déjà en temps normal, pas la peine de le préciser, mais là, c'était une toute autre folie qui la touchait. Elle repose alors ses mains sur sa nuque, les glissant dans ses cheveux, alors que les siennes retournaient vers son débardeur. Refoulant un énième frisson, elle s'écarte légèrement de lui, puisque, dans un pur souci d'égalité bien entendu XD, il ôte à son tour son débardeur. Et là, face à lui, face à son regard sur elle, les joues d'Olivia prennent soudainement une jolie couleur rosée. C'était bien une première, n'étant pourtant pas si pudique, elle se sentait toute troublée face à cet homme au regard si déroutant. Un regard qui l'avait troublé dès le début aussi bien rieur que malicieux, joueur puis à l'inverse, sérieux, si sincère, intense et doux. C'est tout cela qui la désorientait... Joignant ses lèvres aux siennes, elle se laisse de nouveau aller jusqu'à la passion, appuyant son corps contre le sien, leurs deux bustes l'un contre l'autre, leurs peaux se rencontrant avec délicatesse et chaleur. Elle se laisse entraîner jusqu'au canapé, alors qu'il éteignait les lumières au passage, les plongeant dans une obscurité et une intimité plus grandissantes. Elle finit par s'installer sur le canapé, l'entraînant bien vite jusqu'à elle. N'empêche, ça manquait de quelque chose... Les bougies bien sûr XD. Sachant qu'elles étaient sous son bordel dans un des placards, elle n'avait franchement pas envie de s'éloigner de lui, ne serait-ce que quelques instants. Bien entendu, elle pourrait essayer de les faire apparaître, mais là encore, c'était une mauvaise idée. Avec sa poisse, elle serait capable de mettre le feu à la maison. MAIS Olivia avait TOUJOURS la solution, elle se détache juste un instant afin de fouiller dans un des tiroirs de la table basse, sortant... une bougie sans flammes de Brise.*

Spoiler:
 



*Eh ouais, c'était comme dans la pub, là, où le gars prépare le bain à sa copine avec pleins de « bougies » Brise disposées autour de la baignoire. Et comme Olivia était friand de toutes ses bêtises, elle était partie en acheter directement au supermarché. Ce jour-là, elle avait même les diffuseurs en forme de cailloux. Mais bon, là, ils ne servaient pas à grand chose. Elle se retourne vers Caleb, croisant un instant son regard, un petit sourire amusé aux lèvres*

Si tu permets, on fait avec les moyens du bord...

*elle rit légèrement, s'occupant à mettre la pile afin que la bougie s'allume. Que la lumière soit... Une fois cela fait, une odeur florale lui parvient au nez, un parfum de... violettes (lol) titillant son odorat. Elle pose sa trouvaille sur la table basse, toute fière, même si, finalement, ça ne changeait pas grand chose. Ah si, ça poussait à croire qu'ils étaient dans un champ de violettes, vu l'intensité des odeurs émises. Bref... Elle ramène alors toute son attention sur Caleb après cette intermède « atmosphère de la pièce », se hâtant de reposer ses lèvres sur les siennes pour un nouveau baiser fougueux tout se laissant aller dans le canapé, ramenant bien vite Caleb à elle. Son contact, la chaleur de son corps tout contre elle était des plus agréables, délicieux voire même étourdissant. Avec lui, elle se laissait aller, il lui avait permis de devenir « elle ». En même temps, avec un homme aussi merveilleux que lui, ça allait de soi. Elle entreprend alors des caresses, son assurance naturelle réapparaissant au fur et à mesure, mais gardant également cette douceur, primordiale. Elle laisse donc glisser ses doigts le long de son dos, de sa colonne vertébrale dans un frôlement presque infime, mais non moins exaltant, jusqu'à se heurter à son jean. Elle découvrait peu à peu son corps, sa peau dont elle avait du mal à se détacher. Oui fallait l'avouer, elle était irrévocablement folle de cet homme et tout cela confortait à merveille cette impression... Un bonheur voilà tout...*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Dim 26 Sep - 18:07

Il était content qu'Olivia semble apprecier ses potos, et qu'elle comprenne l'attachement qu'il leur portait, qui les liait.C'est vrai qu'il aimait bien claquer les joues du Cage.Le Ianou, c'était plutot ses fesses qu'il aimait fritter.Il les aimait tellement qu'il avait envie de les mordre XD et maintenant, il aimait sa Olivia.Ils étaient quatre dans son coeur maintenant: Elle, les fréros, et Balourd. What a Face

Non mais c'était à croire que Caleb avait quelque chose en lui qui faisait que jamais il ne pourrait entretenir des relations de voisinages cordiales en fait.Il y avait le bouffon en dessous de chez eux, et desormais sa nouvelle bête noire, c'était ce gros pervers de voyeur degoutant.Des jumelles...Non mais serieux.Caleb secoua la tête plusieurs fois et ensuite fixa Olivia qui hochait les épaules.L'air de dire « oh ça ne sert à rien de prêter attention à un pauvre étudiant encore confronté à des ardeurs d'adolescents prépubères, ok, il fait légèrement psychopathe mais je l'ai à l'oeil » XD , alors il fit encore non-non de la tête, et finalement soupira d'un air resigné, l'air de dire "Non, je trouves ca pitoyable, et trés offensant, ca en restera pas là, je vais lui mettre la pression.Bon ok je sais que t'es capable de te defendre, mais je vais quand même lui faire la tête au carré, mais pas ce soir".Dingue comme ils se comprenaient, comme ils étaient expressifs. What a Face

Pas besoin de se parler.Leurs peaux qui semblaient palpiter et les joues rosies d'Olivia suffisaient à lui faire comprendre qu'elle partageait son trouble.Il la serrait un peu plus fort contre elle.Il essayait de ne pas le montrer, mais il était intimidé.Il avait connu beaucoup de femmes, mais pour la premiére fois de toute son existence, il avait peur, et n'était plus trés sur de savoir s'y prendre.Car pour la premiére fois, la femme qu'il tenait entre ses bras comptait pour lui, et il craignait de tout gacher, de lui faire mal.Elle était bien trop precieuse à ses yeux, pourtant il était trop tard pour reculer.Chaque baiser qu'il lui donnait l'entrainait un peu plus loin, et alors qu'elle l'entrainait sur le canapé, il était perdu, elle l'avait à sa merci XD

Olivia s'écarta un instant et il grogna vaguement, pour raler un peu.Il ne voulait pas rompre le contact de sa peau brulante contre la sienne.Elle prit quelque chose dans la table basse et Caleb sourit jusqu'aux oreilles, elle avait lu dans ses pensées en plus!
Comme son briquet était nase, il se demanda comment les allumer sans avoir à se lever, mais Olivia commenca a trifouiller des piles.Des piles? Dingue ces trucs, qu'ils faisaient maintenant.N'empeche c'était joli, ca imitait drolement bien une flamme! La petite lueur qui s'en degagait donnait un aspect caramel à la peau d'Olivia, qui couplée à son odeur sucrée lui ouvrit l'appetit, son apetit d'homme s'entend lol.
Il renifla, mais c'est que ca sentait en plus, ca sentait ...la violette? Comme Olivia, tiens.Il sourit tendrement et lui carressa les cheveux alors qu'elle revenait vers lui.Il faillit lui dire en fait, mais se retint.Lui il saisissait la profondeur de ce qu'il pensait, mais dit à voix haute le "Tu sens comme ta bougie Brizz" ca faisait moins romantique du coup.Alors il ne dit rien.
Il remarqua les galets parfumés, ca faisait vachement zen, il y avait les mêmes chez lui avant que Balourd ne lui bouffe, senteur biscuit et crumble XD

-C'est parfait...Viens.

Il s'allongea sur le canapé et l'attira sur lui, la faisant basculer au dessus de lui, il la maintenait contre elle, en enfouissant son visage dans son cou.Finalement la bougie senteur violette...c'étai joli, mais elle n'égalait pas le delicieuse odeur d'Olivia.La violette sucrée qui lui faisait perdre la tête.Rien n'aurait pu égaler ça, et surement pas ces machins artificiels.
Il l'embrassait langoureusement, et glissa ses mains vers la fermeture de son jean, qu'il deboutonna doucement, et, se redressant et avec l'aide d'Olivia qui se montra parfaitement coopérative ^^ il lui ota.Il la contemplait.Elle était magnifique, ses formes l'hypnotisait.Ses jambes, ce corps...A son tour il ota son jean rapidement, et attirant à nouveau Olivia contre lui, il l'allongea sur le canapé.De temps en temps, il plongeait son regard dans le sien, parce qu'il aimait ça, et pour verifier qu'elle était toujours d'accord.Alors qu'elle le carressait, avec ce melange de douceur et de fougue dont elle seule était capable, tout son corps frémit.Elle allait lui appartenir, et il n'avait jamais osé rever à un tel bonheur.Il était rendu pantelant par le desir, l'amour qu'il éprouvait pour elle, pourtant, il prenait garde à ne pas laisser peser le poids de son corps trop lourdement sur elle.

Ils se rendaient chaque caresse, chaque étreinte, et son plaisir atteingnait son apogée, repoussant un peu plus ses limites.Il se redressa, et posa son regard ému sur elle, savourant la vue de cette femme, qu'il aimait desesperement.Il se deshabilla completement, pudiquement éclairé par la lueur douce de la bougie.Son regard sur elle était empreint d'amour, de desir, et d'un profond respect.Il la redressa legeremant, et acheva de la deshabiller, avec des gestes tendres dont il tentait de maitriser l'empressement.Il placa des coussins moelleux dans son dos^^ et l'étreignit, plongeant avec elle dans le plus doux des plaisirs...








Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   Mar 28 Sep - 0:55

*En remarquant le petit air résigné qu'il avait affiché, à propos du voisin voyeur, elle se doutait très bien qu'il ne laisserait pas passer cela. Elle était même persuadée que « Non, je trouves ca pitoyable, et trés offensant, ca en restera pas là, je vais lui mettre la pression. Bon ok je sais que t'es capable de te defendre, mais je vais quand même lui faire la tête au carré, mais pas ce soir » était une très bonne traduction de ce qu'il pensait. L'instinct tout simplement. Oui oui, elle était capable de reconnaître, de mettre les mots sur chaque expressions, chaque geste de Caleb. Même pas besoin de parler, ils avaient leur propre façon de communiquer (XD). Les télépathes, mentalistes et médiums, à côté d'eux, c'était franchement de la gnogniotte ! C'est fou, non ?! Flippant, mais fou ! Elle avait simplement levé les mains, façon de dire « ok, ok, on le démontera à deux alors ». Mais ils avaient le temps de penser à cela, comme il l'avait si bien montré, le voisin n'était pas la priorité.

Après avoir sorti sa bougie Brise, elle avait regardé Caleb qui semblait assez impressionné par cette bougie. C'était du boulot de maître qu'elle avait fait, là, et puis ça n'avait que des avantages, ça donnait une atmosphère tamisée à la pièce, ça sentait bon (mdr le « tu sens comme ta bougie Brise » et les galets bouffés par Balourd, excellent !) et en plus, pas de risques que ça fasse cramer l'appart'.Et ouais... Elle secoue la tête, pourquoi pensait-elle aux avantages de cette bougie, là, dans un instant comme celui-là ? Ramenant bien vite ses pensées à lui lorsqu'il l'attire tout contre lui, un petit sourire en coin s'affiche sur son visage. Elle ne quittait pas des yeux son visage, ses doux traites légèrement éclairés par la faible lumière de la bougie, trop peu même, mais cela suffisait à la rendre encore plus folle de lui. Elle était totalement électrisée par le contact de ses mains sur elle, de ses baisers langoureux, à lui en faire tourner la tête. Tout en plaquant ses mains sur ses joues, qu'elle frôle avec les pouces, elle garde ses lèvres ancrées sur les siennes afin de prolonger au maximum le contact langoureux, harmonieux de ces dernières. Et lorsqu'il glisse ses mains jusqu'à la fermeture de son jean, qu'il déboutonne bien rapidement, son coeur fait un nouveau soubresaut dans sa poitrine, réprimant un nouveau frisson. On aurait dit qu'une grande partie de flipper avait lieu dans sa cage thoracique XD. Très agréable, ceci dit... Se montrant parfaitement coopérative (^^), elle se redresse de façon à envoyer valser son jean, faisant subir le même sort à celui de Caleb. Alors qu'elle s'allonge sur le canapé, tout en gardant bien entendu ses bras autour de Caleb, elle reprend de plus belle ses caresses et ses baisers, son esprit tout engourdi par son parfum, la douceur de ses gestes, par le plaisir de l'avoir près d'elle. Décidément, cette soirée avait été riche en rebondissements : confidences et déclarations, taquineries, pour finalement arriver à ce moment inqualifiable, où ils finiront par s'offrir l'un à l'autre. Une soirée inoubliable sur tous les points, voilà tout... A chaque caresse qu'il lui donnait, elle frémissait, son corps devenant de plus en plus fiévreux sous la force du plaisir qui l'envahissait. Elle l'aide alors à retirer les derniers bouts de tissus, seuls obstacles encore présent, afin de dévoiler en totalité leurs corps, à nu... Elle se mordille doucement la lèvre, ses mains, quant à elles, retournent rapidement sur ce corps si bien bâti, dessinant du bout des doigts le contour de ses muscles, de ses formes. Elle pousse un soupir d'aise, se collant tout contre lui alors qu'il la redresse, blottissant son visage dans son cou, yeux fermés, le parsemant de dizaines de baisers. Toutefois, elle finit par entrouvrir les yeux, intriguée, afin de le regarder s'affairer comme s'il avait une idée bien en tête, allant jusqu'à se demander quand même ce qu'il fabriquait à s'agiter comme ça XD. Et lorsqu'elle le voit placer les coussins, dans son dos, une bouffée de tendresse la percute de plus belle. Ohhhhhhhh mais qu'est-ce qu'il était chouuuuuu !!!!! Cet homme était des plus tendres, des plus attentionnés, des plus doux, et ce moment confortait encore plus ses impressions. Elle n'avait plus peur de montrer ses sentiments, oui, elle l'aimait, elle l'aimait d'une telle force qu'elle était incapable de mettre un mot sur ce qu'elle ressentait. Alors qu'à travers un simple regard, mais non moins percutant, elle lui avait transmis toute sa tendresse, elle retourne sur ses lèvres, qu'elle savourait insatiablement, sans aucune modération. Elle se repose sur les coussins, gentimment installés par Caleb, ses mains exerçant une douce pression sur ses épaules afin de le sentir encore plus près. Et ce jusqu'au moment où il l'entraîne dans cette étreinte charnelle, où leurs deux corps ne formaient plus qu'un seul bloc. Elle se laisse alors peu à peu porter par cette multitude de sensations, flottant dans cette spirale de passion, d'ardeur et de fougue, mêlés à de la douceur, de la tendresse et de l'amour. Un véritable cocktail explosif berçé par deux corps mouvant, se recontrant avec une harmonie des plus délicieuses... Elle finit par attraper sa main, entremêlant ses doigts aux siens afin d'être liés jusqu'au bout, fermant les yeux, contenant au maximum la fièvre grandissante et l'exaltation qui la dévorait intérieurement. A présent, elle lui appartenait pleinement... Il détenait aussi bien son coeur, son corps, son esprit, bref, la totalité de son être. Et pour elle, il n'y avait plus que lui, simplement lui... A cette pensée, elle pousse un soupir d'aise, s'entraînant mutuellement l'un et l'autre vers cette explosion des sens si inqualifiable. A cet instant précis, elle était ailleurs, transportée par la passion où seul la présence de Caleb l'importait. Il pourrait y avoir la fin du monde autour d'elle qu'elle n'y prêterait probablement pas attention...XD C'était de longues minutes pleines de volupté où elle ne faisait plus qu'un avec lui, savourant chaque seconde. Bref, une pleine symbiose rendant le moment encore plus magique...*

_________________
Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Salon d'Olivia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salon d'Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le salon du chocolat à Paris
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» Olivia Kerner (Poufsouffle)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIBERTY :: RP-